Le Bangladesh à Toulouse

Fondée en 2010, la «Bangladesh Communauté Association, Toulouse/France», vient d’élire son nouveau bureau. Son président, qui entame un deuxième mandat, nous présente ses projets, avec pour premier préambule de «rassembler pour mieux s’entraider».

 

Salim Fakrul Acom est originaire du Bangladesh. En 2010, presque vingt ans après son arrivée à Toulouse, il crée l’association dont il vient tout juste d’être réélu, le 8 juillet dernier, président pour deux ans. Son objectif : favoriser l’amitié entre le peuple bengali qui compterait entre 5 et 600 ressortissants à Toulouse, et la France pour une meilleure intégration. L’association prodigue notamment des cours de français : «Les gens sont perdus ici. Ils ont tendance à conserver leur culture et nous voudrions leur faire connaître davantage cette France qui les accueille» précise Salim Fakrul Acom. Une ligne de conduite que lui-même a fait sienne dans son travail au quotidien. En effet, comme bon nombre de ses ressortissants, il est restaurateur. Et dans ses deux établissements toulousains, il se fait un point d’honneur de mitonner des plats typiquement français, voire même locaux : «C’est la cuisine que je connais le plus» assure-t-il. Blanquette, daube, cassoulet ou encore sa célèbre «Soupe de grand-mère» tel qu’il la qualifie lui-même, sont au menu de La Gouaille (rue Joutx-Aigues dans le quartier des Carmes) et de la P’tite gouaille (rue Peyrolières), à deux pas du pont Neuf.

Avec la vingtaine de membres que regroupe cette association laïque, il tient aussi à développer les échanges culturels autour de l’art. Parmi les projets qui lui tiennent à cœur, l’organisation du nouvel an bengali place du Capitole en 2013 : «C’est mon rêve» confie Salim Fakrul Acom. Par ailleurs, hébergée à la demande à la salle des fêtes Ernest Renan, l’association cherche également un lieu de résidence permanent.

Claire Manaud

 

 

 

 

Osman Hossain Monir, secrétaire général

De son côté Osman Hossain Monir a lui été élu Secrétaire Général. Ce patron de restaurant (Bharati Palais aux Minimes et du kebab indien, quartier Saint Michel), se dit «à la fois fier et heureux que les Bangladeshi lui aient accordé leur confiance.» Il remercie également le Président Salim Fakrul Acom, d’«avoir fondé cette association pour notre communauté», ses amis et M. Léonard, responsable de la  commission élection.



UN COMMENTAIRE SUR Le Bangladesh à Toulouse

  1. parisien dit :

    l’association elle as plaine de probleme c’est pas solide encore !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.