Le baldaquin de Saint Sernin

Derrière l’autel de la basilique Saint Sernin, s’élève le monumental tombeau de Saint Saturnin. Enveloppé dans un baldaquin doré magnifiquement travaillé, la représentation du saint accompagné par des anges semble vouloir s’envoler vers les cieux. Le tombeau repose sur le dos de quatre bœufs couchés, à moins qu’il ne s’agisse de taureaux… Saint Saturnin fut le premier évêque de la cité. Les récits racontent que, en 250, refusant de participer à un rite païen dans lequel un taureau était sacrifié, il fut attaché par les pieds à l’animal. Son corps fut enterré de nuit, dans un cercueil en bois, à l’endroit même où la corde se brisa. Au 4e siècle, un évêque fit chercher cette tombe et construire une petite Basilique pour rendre hommage au martyr (ce premier lieu se situerait du côté de l’actuelle église du Taur). Comme la place manquait, une nouvelle basilique fut édifiée à l’endroit que tous les Toulousains connaissent. Le sarcophage du Saint ne fut sorti de sa crypte que dans la seconde moitié du 13e siècle et installé sous un premier baldaquin, qui fut remplacé au 18e siècle avant que le lieu de culte ne soit élevé au rang de Basilique.

Ema



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.