Lancement du télescope spatial Gaia: Décollage réussi pour l’Arpenteur de la galaxie

Le 19 décembre à 10h12, heure de Paris, le lanceur Soyouz a décollé sans encombre de Guyane pour accompagner le télescope spatial Gaia au plus près des étoiles. La cité de l’Espace retransmettait l’événement en direct.

« Trois, deux, un. Décollage. » A Kourou en Guyane il est 6h12. A la Cité de l’Espace à Toulouse, l’horloge affiche 10h12. Le silence est pesant dans la salle Altaïr qui retransmet en direct le décollage du lanceur Soyouz et du satellite Gaïa. Les visiteurs suivent avec attention l’évolution de la fusée, de sa traînée de flammes. A l’annonce  « Tous les paramètres sont normaux » le public manifeste sa joie et son soulagement. Le lancement s’est bien passé. Gaïa, le télescope spatial de l’ESA (European Space Agency) fabriqué par Astrium va pouvoir assurer sa mission dans l’espace : cartographier environ 1 milliard d’étoiles (mission d’astrométrie).  C’est suite au succès au début des années 90 du satellite Hipparcos qui permis d’étudier 2.5 millions d’étoiles que l’ESA décide en 2000 de renouveler l’expérience et lance Gaïa. La réalisation de ce nouveau satellite est confiée à la société Astrium à Toulouse. Gaïa collecte des données sur les étoiles dès le début de son vol. Par ces renseignements, les scientifiques pourront notamment reconstituer l’histoire de la Voie Lactée. Les premières publications sont prévues par l’ESA dès 2016. La mission en vol de Gaïa se terminera en 2019, et les résultats finaux seront connus au cours des deux années suivantes.

Plus d’infos : cnes.fr et enjoyspace.com

Marie-Agnès Espa

Le projet en chiffres

450 membres scientifiques et ingénieurs en Europe dont 100 en France

11h de données transmises par jour

1 milliard d’étoiles seront observées



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.