La Tunisie; Partenaire emblématique de la France…

On l’évoque peu, on le sait moins, mais entre la France et la Tunisie la coopération bilatérale a toujours été une priorité. Car les relations entre les deux pays sont avant toute chose, caractérisées par des liens historiques anciens. Mais surtout, par des valeurs de respect comme de confiance mutuelle qui favorisent depuis toujours une coopération et des échanges actifs dans tous les domaines. Le tout conforté par une large convergence de vues sur les principaux sujets sensibles qu’ils soient internationaux ou régionaux ; d’intérêt commun.
C’est une certitude, la Tunisie dispose d’atouts indéniables qui continuent de lui conférer une place de choix aux yeux, pas seulement de la France, mais de bon nombre de pays européens, comme l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne… Sans oublier le rôle important qu’elle est appelée à jouer pour la stabilité du Maghreb comme pour la construction de l’Euro méditerranée.

 
La Tunisie consciente des intérêts majeurs qui se dessinent pour la décennie avenir, n’a pas hésité à entrer d’entrée de jeu dans la zone de libre-échange avec l’Europe. Et la France se doit d’être à ses côtés. Au point même qu’aujourd’hui le solde commercial s’est inversé au profit de ce pays. C’est ainsi que sur la seule année 2008, les 1 200 entreprises françaises établies en Tunisie, sont à la source d’un flux record d’investissement qui avoisine les 600 millions de dinars. Mais ce qui semble plus important c’est qu’aujourd’hui ils concernent les nanotechnologies, l’aéronautique, l’électronique et même des infrastructures spécialisées à l’attention des personnes handicapées et plus comme naguère les secteurs du textile ou de l’habillement.

 

La Tunisie a su et sait se remettre en question

C’est donc avec un certain enthousiasme qu’a été saluée la venue à Toulouse de Monsieur Khélil Lajimi, Ministre du Tourisme de la République Tunisienne. Au programme, la visite du site d’Airbus, avec en filigrane le renouvellement de la flotte aérienne de Tunisair. Mais surtout l’opportunité d’aller à la rencontre des décideurs locaux qu’ils soient institutionnels ou privés, avec une séance de travail au Conseil Régional pour s’enquérir des expériences de Midi-Pyrénées en matière de Tourisme voire estimer les opportunités et possibilités de coopération décentralisées. Le tout, en mettant particulièrement l’accent sur tout ce qui pourrait favoriser le développement de la formation comme des échanges.
La journée toulousaine devait se terminer par une réception salle des Illustres où le député-maire de Toulouse Pierre Cohen, natif de ce pays, saluait avec enthousiasme et passion l’opportunité de consolider des relations de coopération entre la capitale de ce pays Tunis et la ville de Toulouse.
Il est à noter que le lendemain, Monsieur le Ministre se rendait à Bordeaux pour inaugurer le Salon du tourisme Mahana en présence de Monsieur Alain Juppé, Maire de la ville. Salon qui voyait la Tunisie invitée d’honneur…  

André-Gérôme Gallego


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.