La Serre : un Espace unique pour un modèle économique innovant

A deux pas de la « patte d’oie » 27 bis avenue Maurice Sarraut, quatre femmes à l’esprit particulièrement créatif et audacieux, Claire Landat, Agnès Gaigneux, Anne Marie Fontaine, Julie Jodet, ont inventé un espace de co-working à nul autre pareil, dédié à l’économie sociale solidaire, à l’artisanat et au design : La Serre. Visite avec Claire Landat co-gérante de la Serre.  

Comment est née l’idée de ce projet ?

La Serre est née d’une utopie partagée entre ses quatre fondatrices de créer un lieu vivant, ouvert et dynamique sur Toulouse dédié à l’entreprenariat responsable. Nous avions toutes très envie de réaliser une expérience de création d’entreprise et de bâtir un projet de A à Z. Nos parcours respectifs sont très variés puisque nous venons pour Agnès Gaigneux, du monde du marketing, pour Anne Marie Fontaine du journalisme et de la communication, du design pour Julie Jodet. Quant à moi, j’ai travaillé pour des collectivités locales et également pour les réseaux de l’économie sociale et solidaire en animation et gestion de projet.

A quels besoins répond-il ?

A un vrai besoin sur le territoire de Toulouse d’hébergement d’entreprises. Toute entreprise a, au cours de son développement, besoin d’accéder à des locaux mais nous avons voulu dès le départ spécialiser ce lieu et lui donner une identité tournée vers le développement local, le durable, l’écologie et la solidarité. Familiarisées avec les différents réseaux à la fois de l’économie sociale et solidaire, des acteurs du développement durable et le milieu de l’artisanat et du design, nous sommes arrivées à la même conclusion que tous ces acteurs souffraient d’un manque de visibilité sur Toulouse et la région du fait d’un manque de lieu « unique » qui soit une vitrine démontrant leur existence, leur professionnalisme, leur utilité. A l’image d’autre lieux très en vogue actuellement comme les Mundos en Angleterre ou en Belgique, Darwin à Bordeaux, de La Mutinerie à Paris, nous nous situons dans la mouvance des espace de co-working qui démontrent qu’en collaborant et en mutualisant, les entreprises développent leur image, développent leur chiffre d’affaires, inventent de nouveaux modes de travail, plus en accord avec les valeurs qu’elles véhiculent.

Au service de l’innovation

Quelle est l’ambition du projet de La Serre ?

Elle est de démontrer que les entreprises et acteurs du développement durable sont un réel potentiel sur notre territoire. Qu’elles participent à la création de richesse et qu’elles arrivent à concilier efficacité économique, création d’emplois et utilité sociale et écologique. Nous avons envie de participer au développement économique local. Nous pensons que c’est grâce à des lieux de rencontre et de croisement de culture, que l’innovation naît et se développe. Nous souhaitons ce lieu ouvert sur la cité, en lien avec l’environnement socio-économique et susciter des vocations ou des changements de cap pour certaines entreprises !

Quels sont les aspects les plus innovants de La Serre ?

Tout d’abord, ce type de lieux n’existe pas sur Toulouse. Nous avons dû trouver et concevoir notre propre modèle économique en allant à la rencontre de projets inspirants et en essayant d’en retirer « le meilleur » de chacun. En plus, nous combinons au sein de notre projet plusieurs dimensions : l’accueil d’entreprises de services, d’acteurs de l’économie créative et enfin d’entreprises artisanales. Mêler ces différents acteurs et ces différents espaces au sein d’un même lieu est innovant car cela casse la logique de silo et encourage l’ouverture, source d’innovation. De plus, ce projet est réellement co-créé avec les futurs résidents et usagers. C’est l’une de nos particularités : construire avec, en partant des besoins et « apprendre en marchant et en collectif ». Ce n’est pas toujours simple mais c’est sacrément stimulant. Nous avons concrétisé cette démarche collective par la création d’une société coopérative d’intérêt collectif qui intègre nos usagers à la prise de décisions.

Parlez-nous des actions « Hors les murs » ?

Parce que ce  projet a mis beaucoup de temps à se lancer du fait de l’importance de la question immobilière, nous avons lancé des actions « hors les murs » dès l’été 2011. L’action La Serre créative, a permis en deux ans de faire vivre la communauté d’artisans et de designers de la région en les faisant participer à des expérimentations comme le Labo du Design, une résidence de designers d’un an en région pour co-créer des objets, des rencontres professionnelles et conviviales organisées tous les deux mois sur des thématiques très variées comme la couleur dans l’artisanat, l’innovation dans la commercialisation ou le prototypage d’objets. Enfin, fin 2012 a été l’occasion d’exposer la collection du Labo du Design, de lancer un parcours « savoir Faire et Design » dans seize boutiques indépendantes du centre-ville.

Cette expérimentation est une belle réussite, nous avons aujourd’hui plus de soixante entreprises artisanales ou de Design qui participent à nos différentes actions et nous sommes identifiés comme médiateur et animateur de collaboration entre professionnels.

Quels sont les partenaires ?

Le partenaire majeur de La Serre est Toulouse Métropole qui nous a aidés dans l’accès au site que nous occupons actuellement. Nous faisons partie des projets qu’ils souhaitent soutenir dans le cadre de leur politique publique de développement de l’ESS sur Toulouse. Leur engagement est fort puisqu’il nous accompagne sur la rénovation du lieu. Nous avons également obtenu un soutien de la Fondation Macif qui encourage ce type de projets au service de l’innovation sociale. Enfin, la Fondation Chèque déjeuner nous a alloué une subvention pour équiper le lieu. Les acteurs de la finance solidaire comme Midi-Pyrénées Actives nous accompagnent sur notre levée de fonds et notre besoin en fonds de roulement. Nous développons aussi des partenariats avec des Universités comme Le Mirail et son Master Design ou encore de grands groupes. Nous espérons, au travers de ces partenariats, animer et développer des projets interdisciplinaires.

 

Talents « Femmes » à l’œuvre

En tant  que femmes, quelles sont les qualités qui ont été précieuses pour porter ce projet ?

Nous sommes quatre femmes à développer ce projet. Est-ce qu’être une femme change quelque chose dans une démarche de création d’entreprise ? Je ne saurai pas répondre à cette question. Nous avons eu la chance de nous être rencontrées autour du projet et de développer des relations professionnelles, d’avoir un fonctionnement équilibré qui ne laisse pas la place aux egos. Nous avons dès le départ fait le choix d’être égalitaires dans la prise de décisions et dans le co-portage du projet, ce qui en fait sa force. Nous sommes complémentaires tant sur le plan des compétences que des tempéraments. Le fait d’être une femme dans ce projet engendre peut-être plus de contraintes que d’avantages. Il faut nous faire notre place dans l’environnement socio-économique et savoir nous mettre en avant car, si la modestie est plutôt une qualité, dans une démarche de création d’entreprise, il faut parfois savoir « vendre » ses atouts.

Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ?

A plusieurs, il est plus facile d’entreprendre. Cela permet de mieux passer « les coups durs ». Savoir être pugnace et ne jamais rien lâcher même quand on tente de nous détourner de notre vision initiale.

Quelle a été l’étape la plus importante ?

Il y a eu une succession d’étapes importantes. Le fait de s’être rencontrées est déjà une chose forte de notre projet. On nous a mis en lien car nous développions toutes ce projet isolément. Ensuite, avoir trouvé le lieu nous a permis de concrétiser notre vision. Enfin, créer notre société coopérative et réunir autour de nous plus de trente sociétaires nous a confortées dans notre démarche de création d’un projet au service de l’intérêt général.

A vos agendas

Août 2013 : lancement des chantiers participatifs pour rénover et aménager de manière provisoire afin de vous proposer dès la rentrée différents espaces de travail

Septembre 2013 : L’ouverture de La Serre en version « béta ». Une offre de co-working d’espaces de travail permanents et éphémères…

 

rendez-vous sur le site de la serre www.la-serre.org

 

 

Du rêve à la réalité

La Serre est avant tout une autre manière de vivre l’économie… Les moteurs de la performance du développement prennent d’autres formes : la coopération, la mutualisation. L’échange de compétences, les synergies entre entreprises et, par là-même, le développement du potentiel d’innovation de chaque entreprise sont en première place dans le plan d’actions de La Serre. Plus largement La Serre souhaite encourager une communauté de pratiques au service du « changement sociétal ».

Ainsi dans La Serre, vous trouverez des espaces de travail (bureaux, open space, salle de réunions, de formations), de rencontres (espace café, conférences, workshop) et de valorisation (vitrine, showroom), chaque entreprise ou entrepreneur individuel pouvant utiliser sous forme permanente ou ponctuelle les espaces de travail. L’offre de service est globale, elle comprend à la fois l’espace de travail physique (mobilier, rangements, salles de réunions), la connexion Internet et téléphonie, la mutualisation de matériel de reproduction, d’animation, de formation, l’entretien général et enfin, cœur du projet, l’animation de la communauté, paramètre essentiel à la vie du lieu.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.