La place du Capitole devient piétonne

Dans le cadre du plan de rénovation urbaine du centre-ville, de nouveaux sens de circulation et moyens d’accès sont mis en place à partir du 15 juillet prochain aux abords du Capitole. La place emblématique de Toulouse devient elle, piétonne.

Le sens de circulation dans l’hyper-centre de Toulouse à nouveau bouleversé. En fin de semaine dernière, Pierre Cohen, président de Toulouse Métropole, a fait un point d’étape sur le plan de rénovation du centre-ville de Toulouse, confié à l’urbaniste Joan Busquets. L’un des objectifs du projet étant de « limiter le plus possible le transit à travers l’hyper-centre et de restituer cet espace aux piétons et aux vélos» a rappelé Pierre Cohen. Ainsi, à partir du 15 juillet, la place du Capitole devient entièrement piétonne. Seuls les riverains et les professionnels y auront accès grâce à un badge (pour les véhicules qui ont un parking dans la zone) ou un macaron (pour ceux qui n’ont pas de parking) qui permettront d’abaisser des bornes de contrôle. Pour y arriver, il faudra depuis les boulevards, prendre la place Wilson puis la rue Lapeyrouse (sens inversé) et rejoindre la rue du Poids de l’huile en coupant la rue Alsace (vitesse limitée à 20km/h). Il ne sera plus possible non plus d’y accéder par la rue Pargaminières, ni par la rue de Rémusat (il faudra alors prendre la rue Rivals pour remonter vers Victor Hugo). Pour rappel, l’entrée au parking du Capitole se fera désormais par la sortie actuelle et la sortie, par la rue Gambetta. Au premier sous-sol, 150 places seront réservées aux deux-roues motorisées. Reste 600 places de voitures pour les visiteurs et 400 pour les riverains. « Ce n’est pas une révolution » a ensuite nuancé Pierre Cohen tout en précisant la mise en place de mesures d’accompagnement, «l’idée est de ne contraindre personne, que ce soit simple.» A compter du 22 juin, riverains et professionnels pourront se présenter à un nouveau point Info Toulouse, situé au 17 rue Lafayette. Médiateurs et ambassadeurs seront sur place pour répondre aux questions des Toulousains. Cinq réunions publiques sont également programmées jusqu’au 1er juillet.

 

Claire Manaud



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.