Kamyar Majdfar : Ambassadeur de la laïcité

Jusqu’au 15 décembre, le Conseil départemental organise les Rencontres de la laïcité et des valeurs de la République.  À cette occasion, plusieurs Prix de la laïcité ont été remis à l’association Loisirs éducation & citoyenneté Grand Sud. Kamyar Majdfar, directeur du mouvement raconte son engagement.

Majdfar Kamyara(13-12-2017)┬®franckalix-3
© Franck Alix

RÉCOMPENSE

«C’est une joie immense », glisse le directeur de Loisirs éducation & citoyenneté Grand Sud, tout sourire. Ce mouvement, composé de fédérations et d’associations qui agissent dans des domaines comme les politiques éducatives, la formation, les loisirs et la culture, vient de se voir décerner par le Conseil départemental, quatre Prix de la laïcité 2017. Dont un prix spécial pour la démarche globale initiée à l’échelle de son réseau. « Il s’agit d’une véritable reconnaissance de notre travail quotidien. J’espère que ça motivera encore plus les équipes » réagit Kamyar Majdfar.

 

RECONNAISSANCE

De nationalité iranienne, il arrive en France après avoir vécu un changement de régime dans son pays natal. Il est alors particulièrement touché par la devise “Liberté, égalité, fraternité”. « Je regrette que beaucoup de personnes prennent cela pour acquis. C’est une chance, il faut préserver ces valeurs » confie-t-il.

 

HUMAIN

Après avoir suivi une filière scientifique, il se lance dans une formation en droit et en gestion. En parallèle de ces études, il découvre le milieu associatif dans une structure d’éducation populaire. « Je me suis rendu compte que l’on n’avait pas besoin d’être riche, d’être une grosse entreprise ou une collectivité pour avoir les moyens d’agir ». Tour à tour, bénévole, directeur des ressources humaines ou encore directeur de service, il est maintenant engagé dans ce milieu depuis 27 ans.

 

PASSERELLE

«On a concocté un programme génial aux collégiens», glisse-t-il, les yeux pétillants. Il se réjouit déjà de la rencontre organisée le lendemain avec 300 jeunes au Conseil Départemental. « On a prévu plein d’activités sur le thème de la laïcité comme une pièce de théâtre-débat ou un graffiti géant », précise-t-il. Des animations qui visent à « donner à chacun les clés pour avoir un esprit critique et se faire ses propres opinions». Pour lui, si tous les citoyens apprenaient ainsi à avoir une même définition de la laïcité, cela permettrait « à des idées différentes de cohabiter en paix».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *