Journée de la Sécurité Intérieure; Dialogue et respect au cœur du débat

Faire connaître les hommes et les femmes qui ont choisi de consacrer leur vie au service de la sécurité et amener chacun au respect mutuel. Tel est l’objectif de cette seconde édition de la Journée de la Sécurité Intérieure qui aura lieu ce samedi 10 octobre de 10h à 19h place du Capitole.

 
Policiers, gendarmes, pompiers, personnels de la sécurité civile et des préfectures donnent rendez-vous aux Toulousains ce samedi. La Journée de la Sécurité Intérieure a été mise en place dans le but de mieux faire connaître ces hommes et ces femmes au service du citoyen, qui garantissent la paix publique, assurent la sécurité routière, ou organisent secours et assistance en cas d’accident ou de catastrophe naturelle. Une édition 2009 qui veut donner la priorité au dialogue entre les acteurs de la sécurité et la population, et qui sera plus particulièrement orientée en direction de la jeunesse, comme l’a indiqué le ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales, Brice Hortefeux : «En permettant cette meilleure connaissance des acteurs de la sécurité et de leurs missions, en facilitant cet échange avec nos jeunes concitoyens, cette deuxième édition des JSI contribuera au respect mutuel que chacun mérite et que nous faisons tout pour mettre en œuvre». D’où la présence place du Capitole d’un stand informations carrières. Interviendront également, des professionnels que les séries télévisées américaines notamment (tout en ne restant que pures fictions), ont fait découvrir : la Police Technique et Scientifique reconstituera une scène de crime. Autres temps forts qui promettent d’être spectaculaires : l’intervention du Centre Interdépartemental de Déminage, un exercice de désincarcération et de contrôle d’un véhicule avec interpellation de son conducteur, ou encore des démonstrations canines sur l’espace cynophile. Les jeunes seront en outre sensibilisés aux dangers des deux-roues (une animation se déroulera sur la Piste Motocycliste de Candie, Chemin de la Saudrune) et sur l’accidentologie en général : simulations de vision en état d’ébriété, ou sous l’emprise de la drogue. Sur le même thème : le non respect du Code de la Route ainsi que la sûreté des trajets domicile-école. Et parce que l’on estime à 60 000 le nombre annuel de décès par arrêt cardiaque, les services de l’Etat feront la preuve de l’importance de l’utilisation des défibrillateurs. 300 kits de formation seront d’ailleurs offerts à l’issue de cette journée.

Claire Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.