Jean-Jacques Bolzan ; Un nouvel élan pour le canton XIII ?

Elu municipal à la mairie de Toulouse et maire de quartier de Saint-Martin du Touch, Ancely et Purpan de 1995 à 2008, Jean-Jacques Bolzan connaît parfaitement le canton XIII dans lequel il réside depuis toujours. Soutenu par l’UMP, il se présente au cantonales sous l’étiquette Parti Radical Valoisien dont il est le secrétaire départemental et prône l’égalité, la laïcité, l’écologie et l’humanisme. Rencontre.

 
Jean-Jacques Bolzan, qu’est-ce qui vous a motivé à vous présenter à ces élections cantonales ?
Comme j’ai pu le dire auparavant, j’ai vécu à Colomiers et St Martin qui sont situés dans ce canton. J’ai été maire de quartier de St Martin, Ancely, Arènes-Romaines, Purpan et Ballufet. J’ai mis un certain engagement pour développer les infrastructures en concertant chaque fois les associations et les habitants : gymnase, école, salle polyvalente… Je pense avoir acquis une certaine expérience pour pouvoir mener à bien cette mission qui est faite pour moi. J’ajoute en outre qu’il est important de voter pour quelqu’un qui a conscience que le budget du Conseil Général de la Haute-Garonne est d’1.4 milliards euros.

Entre le taux important d’abstention d’un côté que l’on constate à chaque cantonale et de l’autre, un département acquis à la gauche, quelle chance la droite que vous représentez, a-t-elle ?
En politique rien n’est acquis. Sur ce canton, une page se tourne avec la non-représentation du sortant. Celui qui le remplace au PS n’a pas du tout la même façon de faire. Je suis stupéfait par ce que me disent les employés municipaux ou les habitants sur le comportement de ce candidat. Elu au personnel à la mairie de Colomiers, il est décrié par ces derniers. Même les habitants ne comprennent pas ce choix. J’espère que cela se traduira dans les urnes et que le canton retrouvera un nouvel élan.

Faire primer l’intérêt collectif

Vous avez été maire des quartiers du canton XIII de 1995 à 2008. Quelle différence faites-vous finalement entre ce mandat et celui d’un conseiller général dans leur action au quotidien ?
Je suis resté une personne attentive aux besoins des habitants et je fais primer l’intérêt collectif sur l’intérêt personnel. Comme l’élu municipal, le conseiller général doit être un élu de proximité au service des habitants. Il doit être le moteur pour le développement du canton en travaillant en collaboration active avec les acteurs du canton mais aussi les agents territoriaux.

Si la réforme des collectivités passe, les conseillers généraux et régionaux seront remplacés par les conseillers territoriaux. Ils seront élus pour trois ans au lieu de six. Pensez-vous que les électeurs vont y trouver un intérêt quelconque ?
Pour les électeurs ce sera plus simple. Le Conseiller Territorial qui sera élu en 2014 sera un interlocuteur unique pour les Maires mais aussi les habitants. Il travaillera à la fois à la Région et au département. La répartition des compétences et des financements sera clarifiée.

Vous adhérez au Parti Radical Valoisien depuis trois an et êtes soutenu pour ces élections par l’UMP, le MPF, la Gauche Moderne, l’Alliance centriste et le Nouveau Centre. Ces arrangements politiques que l’on trouve aussi à gauche, ne sont-ils pas de nature à dérouter l’électeur qui, qui plus est, boude traditionnellement ce scrutin ?  
Ce ne sont pas des arrangements. Les autres partis ont souhaité m’apporter leur soutien dans cette élection car ils adhèrent à ma démarche et à ma vision de la politique.

 


Egalité, laïcité, écologie, humanisme

Sur vos tracts, on peut lire «Ne votez plus pour une étiquette mais pour un homme». Pourquoi dans ce cas, ne vous êtes-vous pas présenté Sans Etiquette comme l’ont fait quatorze candidats à ces cantonales ?
Le Parti Radical prône des valeurs qui me sont chères telles que l’égalité, la laïcité, l’écologie, l’humanisme… Ces idéaux me correspondent parfaitement. Ceci dit je reste convaincu qu’une élection comme celle-ci doit rester à l’échelle locale. Il faut voter en fonction des compétences, de l’expérience acquise et de la façon de travailler pour l’intérêt général.

Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?
Je développe trois idées majeures : l’instauration d’une carte unique de transports, la création d’handirouelib (véhicules électriques pour les personnes à mobilité réduite sur le même principe que le vélib’) et enfin la création d’un collège pour les quartiers toulousains.

Quel bilan faites-vous de l’action du sortant, Bernard Sicard ?
J’ai eu l’occasion de travailler avec lui dans le cadre de mon mandat de Maire de quartier mais aussi pour le développement de la ZAC des Ramassiers. Les relations ont toujours été professionnelles, nous avons toujours été en bons termes. Une page se tourne avec son départ.

Quelle sera votre stratégie de deuxième tour, sachant que vous êtes le seul représentant de la droite traditionnelle sur ce canton XIII ? Le FN est-il une menace à l’issue du premier tour ? Peut-il être un allié au second ?
Quoi qu’il en soit, je resterai fidèle à mes convictions et ne changerai en rien mon programme. Je souhaite que toutes celles et ceux qui veulent apporter un nouvel élan au canton 13 et beaucoup plus de démocratie au Conseil Général, m’apportent leur soutien.

Propos recueillis
par Claire Manaud


Canton Toulouse XIII : Colomiers, St-Martin du Touch,
Ancely, Arènes-Romaines, Baluffet, Purpan

www.bolzan-cantonales2011.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.