Jaurès et les jeunes

Arthur Tossou, Jean-Jacques Rouch, Emilie Foutrel et Brice Arnaudeau

Un siècle après sa mort, quelle perception les jeunes ont-ils de Jean Jaurès ? A la veille de l’année Jaurès, c’est l’enquête qu’ont menée cinq étudiants de l’IEP sous la houlette de l’association Les amis de Jean Jaurès à Toulouse.

2014 s’annonce comme une année riche en commémorations. Avec le centenaire de la Grande Guerre d’abord, puis le centième anniversaire de l’assassinat de Jean Jaurès ensuite. «Dans ce contexte mémoriel fort, aller au-devant des jeunes, les interroger sur l’image qu’ils ont de Jaurès, sur l’œuvre, l’action de celui que l’on a nommé «l’Apôtre de la Paix», constituait pour nous une nécessité.» explique Jean-Jacques Rouch, président de l’association Les amis de Jean-Jaurès à Toulouse. Sous sa houlette, cinq étudiants* en quatrième année de l’IEP Toulouse ont mené l’enquête auprès de 720 de leurs camarades, originaires ou pas de la région. Résultat : seuls 2% des enquêtés déclarent ne jamais avoir entendu le nom de Jean Jaurès, et 86% estiment que les hommages sont importants. Pour l’association, «c’est capital» se réjouit Jean-Jacques Rouch, «Cela démontre qu’il y a une légitimité de la commémoration.» Mais 2014 sera aussi une année d’élections : «On ne veut pas mettre le doigt dedans. Lorsque j’évoque la pensée de Jaurès, je ne fais pas de la «politicaille»» assure Jean-Jacques Rouch. La totalité de l’étude est à paraître sur le site www.amisdejaures-toulouse.org

 

Claire Manaud

 

* Brice Arnaudeau, Emilie Foutrel, Marina Gaultier, Maël Goumri et Arthur Tossou.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.