Innovation : La région Midi-Pyrénées pionnière

En partenariat avec l’Etat et l’Union Européenne, la Stratégie Régionale de l’Innovation va connaître une nouvelle phase de mise en place, un an après son installation en Midi-Pyrénées.

 
Aux termes d’une année d’élaboration et d’ajustement, la Stratégie Régionale de l’Innovation entame une seconde phase de réalisation des projets et des besoins identifiés lors d’études de marché et de faisabilité. En juillet 2009, un premier diagnostic avait été réalisé et déjà, Midi-Pyrénées se plaçait en tête de liste pour le lancement de la SRI, ce qui a permis de définir des axes de travail. De même, la région a été pionnière en ce qui concerne l’implantation durable de ce projet et l’a intégré pleinement dans sa politique de gestion en orientant les priorités selon un schéma bien établi. Il s’agit de soutenir la recherche et le transfert de technologies et par là même, de financer et diffuser l’innovation dans les entreprises, d’optimiser la visibilité du territoire ainsi que de mettre en place une véritable gouvernance de la politique régionale de l’innovation. C’est désormais chose faite puisque l’agence régionale de l’innovation a recruté un secrétaire général qui devra s’assurer de la bonne mise en œuvre du projet, de son animation ainsi que de mener à bien les plans concrets établis par le comité stratégique. En associant les acteurs économiques régionaux, la SRI parvient à faire évoluer en permanence la réflexion et les projets novateurs.

Identifier le marché

Une troisième lettre de mission vient d’être livrée dans l’objectif de con-centrer les efforts présents sur «l’action PME pour les technologies de santé pour la fragilité, la dépendance et l’autonomie». Le but de cette nouvelle phase étant d’identifier le marché et les enjeux pour ce secteur, en Midi-Pyrénées. Les conclusions de cette lettre ont été confiées à Jean-Pierre Madier, PDG de Magellium et Pierre Larrouy, économiste.
Depuis 25 ans, Jean-Pierre Madier est devenu le spécialiste des technologies de l’information et de la communication dans les secteurs de l’espace, de la défense, de la santé et de l’environnement. En tant que co-fondateur et président de la société Magellium, PME de hautes technologies, il s’est imposé logiquement pour assurer la mise en place des préconisations de la troisième lettre de mission. Quant à Pierre Larrouy, son parcours professionnel justifie sa sollicitation sur le projet. En effet, ce Docteur es sciences économiques a été le chef de cabinet d’Alain Savary, Ministre de l’Education Nationale, conseiller de Roger Bambuck, Ministre de la Jeunesse et des Sports, puis conseiller successivement du président de la Mutualité française et du Président de la Polynésie française.

Un projet pilote

Depuis mars 2011, Jean-Pierre Madier et Pierre Larrouy doivent donc prendre en charge la bonne marche des projets visant à faire de la région un territoire pilote national de la prise en charge de la fragilité et de la dépendance. Après avoir réalisé une cartographie des acteurs régionaux agissant sur le secteur, les porteurs de la troisième lettre de mission ont proposé un plan d’action pour mettre en relations les entreprises et les institutions afin de mieux investir le marché du vieillissement, dont les besoins restent à ce jour impossible à évaluer. «L’enjeu sociétal du vieillissement ne donne pas place à un point d’interrogation. La question est posée. Elle interpelle la société. Il ne s’agit pas de savoir si nous allons y répondre mais de savoir comment y répondre», ainsi débute le préambule du rapport rendu. Il fait état de préconisations dont un projet pilote du Grand Toulouse pour les problématiques urbaines, un déploiement de ce projet aux territoires ruraux, une gouvernance permettant l’association des politiques, des financeurs, du monde économique, des professionnels de l’habitat et les sciences sociales (pôle d’économie cohésive), un soutien aux entreprises de Midi-Pyrénées pour les positionner sur le marché à créer (appels à projets sectoriels notamment), ainsi que l’installation d’un comité de coordination des projets d’innovation entre les structures de Midi-Pyrénées (centre E-santé, pôles CBS et Aerospace Valley, BioMédical Alliance, Castres-Mazamet Technopole, MPI…).
Actuellement, l’état des lieux rapide de la SRI permet de constater que certains chantiers restent en cours de réalisation comme l’élaboration du portail internet “innover en Midi-Pyrénées” ainsi que l’accompagnement financier des entreprises et le renforcement du Réseau de Diffusion Technologique. Les prochains projets seront élaborés à la suite de commissions lancées en 2012. Il s’agira de définir les accès au marché des PME, les compétences et les formations à mettre en place, les inter-filières et les innovations à modeler, le suivi et l’évaluation ainsi que la diffusion de l’innovation dans les territoires à établir.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.