Incendie volontaire au Studio One: Pas de fumée sans feu ?

Dans la nuit de mardi le Studio One est parti en fumée. Vers 4h30 du matin, deux voitures béliers en flammes ont foncé sur l’établissement, laissant peu de doutes sur l’origine volontaire de l’incendie. Aucune victime n’est à déplorer (mis à part le chien du gardien), mais ce fait divers jette le trouble dans le milieu de la nuit toulousaine. L’enquête est ouverte.

 

Un feu dans une boîte de nuit, c’est toujours suspect. Règlement de compte mafieux ou magouille contre les assurances ? Toutes les hypothèses sont ouvertes et tous les fantasmes permis. L’enquête, menée par la SRPJ toulousaine devrait permettre d’y voir plus clair. Ou pas. Jean-Jacques Lasserre, patron du Studio One, n’en est pas à son premier incendie mystère. Auparavant gérant de L’Oméga à Montaudran, la boîte avait aussi été ravagée par les flammes en 2008. L’origine criminelle ne fait pas doute, mais les enquêteurs n’ont jamais résolu l’affaire. Rebelote avec L’Arena, près d’Albi, qui a été la cible d’incendies volontaires à deux reprises (2009 et 2010).

Que va devenir le site ?

La catastrophe laisse une trentaine de personnes au chômage technique. Vu l’ampleur des dégâts (les 300 mètres carrés de la boîte de nuit entièrement ravagés), les travaux risquent de prendre du temps. D’autant qu’on n’est pas encore en mesure de savoir, ce que compte faire la mairie, propriétaire du lieu, de ce site. Pour l’heure, elle a porté plainte suite à l’incendie. Le Studio One, qui a ouvert ses portes en 2005, renaîtra-t-il de ses cendres ? Rien n’est moins sur.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.