Il était une fois… Arnaud Bernard

Il y a des lieux dans la ville dont il est difficile aujourd’hui d’imaginer le passé. La Place et le quartier d’Arnaud Bernard font partie de ces hauts lieux historiques de Toulouse. L’endroit fut une importante porte d’entrée de la ville. Son nom provient du propriétaire des lieux au 11e siècle. Le château et une partie des terres d’Arnaud Bernard de Cap del Borc ou Cap du Bourg, se trouvaient à l’intérieur des murs d’enceinte de la cité. Ce lieu est très proche de la basilique Saint Sernin avec laquelle d’ailleurs, le noble a œuvré pour la fondation de la sauveté (lieu protégé par l’Eglise où l’on ne peut poursuivre les fugitifs) de Matepezoul en 1080, du côté de la commune que l’on connaît sous le nom de Launaguet. Le quartier était au 14e siècle un des bourgs les plus animés de la ville, les pèlerins en visite à Saint Sernin y affluaient car ils pouvaient se loger à l’hôpital Saint Jacques du Bourg, des chevaliers, gardiens de la porte résidaient sur place… En 1825, la porte fut démolie pour la création d’une place sur laquelle la mairie allait installer un marché. Le quartier, comme pris en étau entre le cœur de la ville et les faubourgs, a sa vie propre et accueille depuis des siècles les populations immigrantes.

Ema



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.