[Dossier] Hyperloop veut crever le mur du son

 La révolution des transports est en marche et elle commence à Toulouse. Tout droit sorti des méninges d’Elon Musk, fondateur visionnaire de Space X et de Tesla, l’hyperloop débarque bientôt en ville. Ce « train du futur », suspendu entre ciel et terre, fonctionnera grâce à un système de capsules supersoniques. Elles seront propulsées dans un tube sous vide, à une vitesse avoisinant les 1200km/h. Les prototypes ont été dévoilés par la société Hyperloop Transportation Technologies (HTT) et devraient être en mesure d’accueillir jusqu’à 40 passagers. Lignes épurées, design futuriste et fenêtres numériques, l’entreprise californienne mise sur Toulouse pour son premier transport hybride.

// Par Maïlys Lopez

Hyperloop
DR

Embarcation immédiate pour une expédition hors normes. Voyager en lévitation dans des capsules supersoniques et le tout en un rien de temps, on se croirait dans un scénario de science-fiction et pourtant, il s’agit de la promesse ambitieuse d’Hyperloop Transportation Technologies (HTT). La société californienne a choisi de poser ses jalons dans la Ville rose, et d’y installer son premier centre de recherche et développement : « Toulouse est une localisation clé pour nous, grâce à la présence significative de l’industrie aérospatiale et de la recherche », confie l’entreprise.

Après avoir signé un protocole d’accord, le 24 janvier dernier, avec la Région et la Métropole, l’ancienne base aérienne de Francazal accueillera les installations de ce mode de transport futuriste. Les travaux devraient commencer d’ici 2018, avec la construction d’une piste d’essai d’un kilomètre. Les capsules voyageront grâce à un champ magnétique, dans un tube à basse pression, et le tout, à près de 1 200km/h. De quoi nous faire rêver, mais en toute sécurité explique la direction d’HTT, puisque « le système permet de voyager avec beaucoup de résistance et très peu de besoins en énergie. »

Ce concept révolutionnaire devrait favoriser la création d’emploi à Toulouse, dans les domaines de l’architecture ou de l’ingénierie, une aubaine pour les étudiants, qui verront également l’installation d’une Hyperloop Academy. Cette plateforme de recherche permettra de travailler de concert avec les universités et laboratoires, faisant de Toulouse une ville pionnière dans le domaine des transports du futur.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.