Hollywood rêve de Francazal Toulouse bientôt sur grand écran ?

Bruno Granja - Christine de Veyrac

Cela fait maintenant plusieurs mois qu’une idée qui aurait pu paraître farfelue, a fait son chemin. Cette idée est née dans la tête de l’architecte toulousain Bruno Granja, un fou de cinéma. Ce dernier a imaginé installer sur le site de Francazal (aujourd’hui en concession pour être un aéroport mixte, civil et militaire, accueillant une aviation d’affaires) des studios de cinéma «made in Hollywood» en collaboration avec les studios américains Raleigh.

L’ancienne adjointe à la culture de Philippe Douste-Blazy et de Jean-Luc Moudenc, aujourd’hui présidente du groupe «Toulouse Métropole d’Europe» à la mairie, Marie Déqué, est enthousiaste : «Quel beau projet pour notre ville ! C’est une opportunité majeure. Le cinéma fait partie de l’identité toulousaine. Les Toulousains sont parmi les Français ceux qui vont le plus au cinéma, notre Cinémathèque est l’une des plus importantes d’Europe, nous avons des formations audio-visuelles de qualité au Mirail et des festivals reconnus… Nous avons donc tous les atouts culturels pour réussir l’implantation d’un tel projet.

Il faut également tenir compte de la diversité économique ainsi proposée. Toulouse avait déjà l’aéronautique, l’enseignement supérieur, la recherche, l’Oncopôle, le Casino Théâtre Barrière… Nous pourrions maintenant devenir la capitale européenne du cinéma.» Afin de soutenir la démarche entreprise par Bruno Granja, Marie Déqué au nom de son groupe municipal a décidé d’écrire au Ministre de la culture Frédéric Mitterrand : Ce projet permettrait «la création de 3 à 4000 emplois directs ou indirects sur notre territoire, contribuerait de façon significative à la diversification de l’activité économique de notre agglomération…»

Cette lettre a pour but de «faire pression» auprès d’une réunion interministérielle qui se tient aujourd’hui 12 avril, jour de sortie de votre hebdomadaire. Dans cette réunion se jouera l’avenir de ce dossier «… Il me serait tout particulièrement agréable que, lors de la réunion du 12 avril prochain, vous confirmiez votre soutien plein et entier à sa concrétisation» a écrit Marie Déqué, qui a par ailleurs croisé il y a peu Frédéric Mitterrand, et l’a trouvé plutôt positif sur le projet. Bruno Granja a obtenu un nouveau soutien de poids en la personne de Christine de Veyrac, députée européenne : «J’ai rencontré Christine de Veyrac dès le 22 février dernier.

Elle a tout de suite saisi l’impact que pouvait avoir l’installation des studios Raleigh dans l’agglomération toulousaine, et c’est elle qui, grâce à la portée de son mandat parlementaire, a sollicité l’intervention directe de l’Elysée et a obtenu un rendez-vous avec Christian Frémont, directeur de cabinet du Président de la république.» D’ailleurs Christine de Veyrac prévient les élus toulousains : «Les autorités locales et l’Etat ne doivent pas laisser passer cette opportunité rare.» Pour Marie Déqué, le message est clair : «Nous devons maintenant jouer dans la cour des grands.»

Thomas Simonian

 

Raleigh, le géant américain

Raleigh est le plus grand studio américain indépendant. Il est présent sur six sites aux Etats-Unis, mais s’est également installé en Hongrie. Son PDG est le truculent et charismatique cinéaste Michael Moore. «Pirate des caraïbes», «Hulk» ou «X-Men» s’y sont tournés… Johnny Depp bientôt à Toulouse ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.