Histoire de Toulouse ; L’or de Toulouse

Nous savons par plusieurs auteurs de l’Antiquité que les Toulousains de ce temps là élevaient des temples aux anciens dieux particulièrement à Apollon, Jupiter et Minerve. Strabon mentionne un temple célèbre à Toulouse où l’on conservait un grand trésor composé des offrandes qu’on y portait de toute la région : produit des mines d’or, exploitées dans les Pyrénées, mais aussi prises de guerre des Tectosages.

 
Ce peuple turbulent, qui régnait sur Toulouse avant la conquête romaine, prit et saccagea Rome en 594 av. JC, puis, selon certains historiens, pilla le temple d’Apollon à Delphes, célèbre par la Pythie qui y rendait des oracles. Mais le dieu, pour venger ce sacrilège, affligea les Tectosages de la peste et ce malheur les engagea à retourner à Toulouse, chargés de l’or et de l’argent de leurs conquêtes.
À leur retour, la peste ne cessant point, l’oracle leur affirma que ce mal était la conséquence de la colère d’Apollon et que le moyen de l’apaiser était de jeter toutes leurs richesses dans les lacs ou marais proches de la ville. Ils le firent, et furent délivrés du fléau. La difficulté est grande de situer ces marais, rien ne les évoquant dans l’aspect actuel de la ville. Certains ont prétendu qu’il existait autrefois des lacs vers Saint Sernin. Cette zone marécageuse fut plus tard assainie par un réseau d’égouts romains qui est en partie connu des chercheurs modernes. Lafaille dans ces “Annales”, rapporte qu’il fut découvert au XVIIème siècle place de la Pierre (Esquirol), un aqueduc souterrain par où passait un torrent d’eau, sans qu’on ne connaisse son origine ni sa destination. Une légende toulousaine dit que la basilique Saint Sernin est construite sur une salle souterraine comportant un lac, et qui abriterait les tombeaux des anciens rois de Septimanie…

 


D’après Strabon, le trésor de Toulouse était composé de lingots d’or et d’argent, dont une partie reposait dans le temple et une partie dans les marais où l’on le croyait le plus en sûreté. Mais les Romains, devenus maîtres du pays, mirent les marais à l’encan et on y trouva quantité d’or et d’argent. Le proconsul Cepion enleva du temple d’Apollon cent mille livres romaines d’or et autant d’argent qu’il fit convoyer vers Marseille, mais il fit tuer les gardiens du trésor et s’en empara pour son propre compte. Démasqué, un procès lui fut fait, et il finit sa vie aux mains du bourreau ; ses biens furent confisqués et ses filles livrées à la prostitution. De cette histoire naquit le dicton «Habet aurum tolosanum» (il a l’or de Toulouse) signifiant qu’un bien acquis par le crime, porte malheur.
La localisation du temple d’Apollon est restée imprécise. Certains l’ont situé à l’emplacement de la Daurade, d’autres l’ont identifié avec les débris d’un temple découvert en 1621 dans le lit de la Garonne près du Bazacle, à la suite de la rupture de la chaussée. Le lit de la Garonne était d’évidence, différent, en ce temps-là, peut être une partie du trésor des Tectosages dort-il toujours dans notre ville, enfoui sous les sables des anciens marais.

Michel Comby




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.