Histoire de Toulouse ; Les pastoureaux dans la région toulousaine

En 1320, à la suite de fausses prophéties et de l’action de prédicateurs fanatiques, de jeunes bergers, les pastoureaux, se rassemblèrent pour partir en Croisade délivrer la Terre Sainte. L’origine de ce mouvement se situe en Normandie, mais il prit rapidement de l’ampleur. Parmi les bergers, se glissèrent vagabond et ribauds, plus habitués au brigandage qu’à la dévotion, mais la population voyait en eux des chrétiens voulant combattre pour la religion.

 
Sous ce prétexte, ils tournèrent leurs menaces contre les juifs, qui avaient à choisir entre la conversion ou la mort immédiate. En juin 1320, une bande de pastoureaux remonta la vallée de la Save, par l’Isle Jourdain, passa au Castéra et arriva à Grenade, tous étendards déployés semant l’effroi parmi les juifs de l’endroit. Deux d’entre eux, Salomon et son secrétaire Eléazar, habitants d’Ondes, vinrent demander protection au baile de Grenade qui se déclara impuissant, car la population leur était favorable. Les juifs sautèrent donc dans un bateau pour se réfugier dans la forteresse royale de Verdun, mais ils furent rattrapés et ramenés à Grenade, où ils furent sommés de choisir entre le baptême ou la mort. Ceux-là choisirent le baptême et furent aussitôt faits chrétiens dans l’église voisine, mais 500 juifs furent massacrés à Verdun ; certains préférant se faire égorger par l’un des leurs que de tomber aux mains des pastoureaux.
Le pape Jean XXII et le roi de France Philippe V Le Long engagèrent toute leur autorité dans la lutte contre les pastoureaux. Alodet, sous viguier de Toulouse en captura un grand nombre qu’il entassa dans 24 chariots, mais le 25 juin, la foule toulousaine les libéra, indignée qu’on maltraite ceux qui voulaient venger la mort du Christ. Aussitôt, ce fut la chasse aux juifs dans Toulouse et si certains se convertirent, 115 payèrent de leur vie leur fidélité à leur religion. Mais les pastoureaux se remirent en route et fin juin, arrivèrent en vue d’Albi. Mais là, Aimeric de Cros, sénéchal de Carcassonne, marcha à leur rencontre et les affronta le 29 juin près de Pennautier. Les troupes disciplinées firent un massacre de la foule hurlante des pastoureaux, dont de petits groupes s’enfuirent vers Narbonne et furent plus tard enrôlées pour combattre les Gibelins en Italie. La plupart des juifs convertis sous la menace, voulut revenir à leur ancienne religion et il en fut ainsi du juif Salomon de Grenade. Les troubles engendrés par les pastoureaux troublèrent la vie publique pendant plusieurs années. Le roi punit tous ceux qui avaient prêté main forte aux émeutiers et les villes trop accueillantes comme Albi, durent payer de fortes sommes en réparation des préjudices causés. Telle fut la conclusion de ces dramatiques événements survenus en l’année 1320.

Michel Comby



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.