Haute-Garonne ; Limitation d’eau pour les agriculteurs

Avec le retour des grosses chaleurs, la Préfecture de Haute-Garonne a décidé de restreindre les prélèvements d’eau à usage agricole. La prudence est également de mise chez les particuliers afin d’économiser au maximum cette ressource indispensable.

 
Compte tenu du faible débit constaté sur les petits cours d’eau situés dans le bassin de la Garonne et qui ne sont pas réalimentés par des réserves de plan d’eau, un arrêté préfectoral a été pris dans le département de la Haute-Garonne afin de limiter les prélèvements d’eau à usage agricole.
Tout prélèvement d’eau est interdit entre 10h et 18h sur les cours d’eau suivants, leurs affluents et leurs nappes d’accompagnement : Aiguebelle (Fonsorbes), Aussonnelle (Fontenilles, Aussonne, Cornebarrieu, La Salvetat Saint-Gilles, Seilh), Bassac (Colomiers) Bonnefont (Arnaud Guilhem), Courbet (Brax), Dagour (Bourg Saint-Bernard), Gardijol (Lagarde), Ger (Pointis Inard, Soueich), Girou Amont (Bourg Saint-Bernard, Le Faget), Grasse (Lux), Hyse (Venerque), Jade (Cintegabelle), Job (Rieucaze), Marguestaud (Le Burgaud), Mescurt (Saiguede), Mouillonne (Auterive, Miremont), Peyrencou (Auriac sur Vendinelle), Rieu Tort (La Magdelaine sur Tarn), Ruisseau des Pierres et du Moulin (Rieumes), Sahugle (Sédeilhac), Soumes (Beauchalot), Volp (Le Plan, Montberaud, Plagne et Saint-Christaud).

 

Le département n’est plus à l’abri

Cet arrêté est entré en vigueur le samedi 21 août et sera applicable jusqu’au 15 octobre 2010. Une levée de ces restrictions pourra intervenir en cas d’amélioration de la situation.
Aucune restriction n’est actuellement prise sur le reste du bassin de la Garonne dont le débit se maintient grâce à la réalimentation par des réserves de coteaux et de montagne et aux mesures de soutien d’étiage.
Dans un souci de préservation de la ressource, il est conseillé à tous – individuel ou collectivités – de limiter la consommation d’eau aux seuls usages réellement indispensables.
Jusqu’à maintenant, la Haute-Garonne échappait aux restrictions d’eau contrairement à ses voisins. Les pluies abondantes du printemps et les orages de fin juillet avaient permis de reconstituer les nappes et d’alimenter les cours d’eau. Mais la prudence est désormais de mise, d’autant plus que les météorologues annoncent le retour des grosses chaleurs dans les semaines à venir.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.