Haute-Garonne ; Délinquance stable en 2009

Selon les derniers chiffres de la Préfecture de région, la Haute-Garonne se classe en 2009 au 14ème rang national sur 96 en matière de criminalité. En 2010, priorité sera donnée à la lutte contre le vol à la roulotte. La sécurité routière enregistre elle, de très bons résultats.

 
En matière de criminalité, la Haute-Garonne semble suivre la tendance nationale. Ce mardi, le Préfet de région, Dominique Bur, a présenté les derniers chiffres de la délinquance dans le département. Premier enseignement, plutôt positif : en un an, les fais constatés aussi bien par les services de police que par la gendarmerie, n’ont augmenté que de 0.10 %. En revanche, sont pointées du doigt les atteintes volontaires à l’intégrité physique, en légère augmentation de 0.91 %. Dominique Bur s’est dit préoccupé par ces violences, notamment sexuelles qui elles, sont en hausse de +5.58 %. Autre ombre au tableau pour les autorités : le taux d’élucidation des affaires, -6.90 %, «l’une de nos difficultés» avoue Dominique Bur.
En hausse également, les escroqueries et infractions économiques et financières, +4.36 %, liées, est-il précisé, le plus souvent à Internet, ainsi que les atteintes aux biens +0.16 %. Sur ce point, et en particulier sur les affaires liées aux vols à main armée (+30.47 %), Michel Vallet, Procureur de la République de Toulouse, s’est dit très inquiet, et leur traitement, l’un des objectifs prioritaires du Parquet en 2010.

Sensibilisation à la vidéo protection

Même chose pour les vols à la roulotte : un phénomène accru en septembre dernier. Le Préfet a annoncé à ce sujet, le recours systématique à la police technique et scientifique pour les vols liés à l’automobile, et la sensibilisation prochaine, notamment à la vidéo protection, des gestionnaires de parkings des universités de Toulouse, des centres commerciaux, de Tisséo, et plus largement des communes, cette fois sur les cambriolages (+3.46 %). Le Préfet a à ce propos salué le travail conjoint de la police et de la gendarmerie au sein de la cellule anti-cambriolage et son «fonctionnement efficace, même si la moyenne de l’année reste positive».
Deuxième volet de cette présentation, la sécurité routière. Motif de satisfaction pour Dominique Bur : «Les chiffres sont très bons et se poursuivent». Le nombre d’accidents est en baisse de -24.42 %, de tués -6.85 %, de blessés  -19.11 %.
L’alcool est en cause dans 1 551 des cas de suspensions du permis (1 761 en 2008), la vitesse dans 359 cas (227 en 2008). Des résultats jugés «remarquables» grâce à la politique de mise en place des radars En dix ans, le nombre d’accidents a diminué quasiment de moitié, passant de 2 300 à 1 330, le nombre de tués de 133 à 68.
Dans ce domaine, est annoncée en 2010, l’implantation de dix nouveaux radars feux rouges dans l’agglomération toulousaine ainsi que des radars vitesse, notamment sur la RN 125 à Barbazan.

Claire Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.