Guy Novès Fidèle à Toulouse

Le coach le plus titré de France est avant tout un homme de valeurs, qui privilégie dans sa vie professionnelle et personnelle, la fidélité et le travail. Depuis 1989, Guy Novès est l’entraîneur emblématique du Stade Toulousain et reste intimement lié à la ville qui l’a vu naître, Toulouse.

Quels sont vos meilleurs souvenirs d’enfance à Toulouse ?
Je n’ai pas de souvenirs particuliers mais je sais que j’ai pu grandir dans cette ville en toute sérénité, en toute liberté et sécurité. C’est la ville où j’ai pu réaliser tous mes projets, qu’ils soient personnels ou professionnels. C’est en cela que je suis attaché à Toulouse.

Quel est votre lieu préféré à Toulouse ?
Il y a beaucoup d’endroits magnifiques, mais je pencherais pour le quartier de St Cyprien. Même si j’ai fait construire à Pibrac, où j’ai commencé en tant que professeur de gym, mes parents ont une maison à Toulouse, ma femme y travaille, mes trois enfants habitent ici et je suis au Stade Toulousain tous les jours. Toulouse est ma ville.

Quelle est la personnalité toulousaine qui vous a le plus marqué ?
Je fais partie de cette génération qui a été marquée par Dominique Baudis. Il a laissé son empreinte sur la ville, il a fait évoluer beaucoup de choses.

Pour vous, qu’est-ce qui fait l’originalité des Toulousains ?
Ou plutôt l’originalité de Toulouse ! Pour moi, il s’agit d’une ville complète qui dispose de grandes entreprises dont l’aéronautique est le fleuron. C’est aussi une ville extrêmement étudiante puisque nos universités sont bien classées au niveau national et que l’on y trouve une grande variété d’études possibles. L’art, les cinémas, la culture en général est très présente également dans notre cité. On a aussi la chance d’être bien situés géographiquement : on est rapidement en bord de mer et aussi vite à la montagne. Et bien sûr je n’oublie pas les activités sportives qui sont bien représentées, le Stade Toulousain en figure de proue. Toulouse est un centre de vie.

Le Stade, emblème de Toulouse

Qu’est-ce que vous n’aimez pas à Toulouse ?
(Silence) Je n’aime pas me promener en ville et avoir à faire attention à tout. Je pense que le centre est moins sécurisé qu’avant. C’est ce que je retiens de négatif.

Si vous deviez déclarer votre flamme à Toulouse, de quelle façon le feriez-vous ?
Ce que j’aime chez elle, c’est me promener en bord de Garonne ou du Canal, en centre-ville, autour des stades ou dans une salle de théâtre, de pouvoir assouvir mes passions.

Dans quelle proportion le Stade Toulousain est-il lié à Toulouse ?
Le Stade Toulousain est quasiment l’emblème de Toulouse et il faut en être fier. Il s’agit d’un club honnête qui a traversé des dizaines d’années et qui est resté fidèle aux valeurs du sport. De plus, depuis ces trente dernières années, nous avons des résultats assez extraordinaires et il est devenu le fer de lance de notre ville qui s’est approprié cette valeur sûre. Ainsi, les Toulousains se reconnaissent dans notre club et dans sa gestion et ont envie que la ville soit à l’image du club. Quand nous allons jouer à l’extérieur, nous représentons notre ville. En Nouvelle-Zélande, en Australie, en Afrique du Sud ou dans les îles Tonga, Samoa… Tout le monde connaît le Stade Toulousain et par ricochet, Toulouse. Les Toulousains sont aujourd’hui fiers, je pense, de faire partie de notre équipe et j’aime ce sentiment-là. En restant humble, si je n’étais pas partie prenante depuis 37 ans dans ce club, j’aurais beaucoup de plaisir à être un supporter du Stade Toulousain.

Quand vous ne serez plus manager général du Stade Toulousain, pensez-vous rester à Toulouse ?
J’ai refusé l’Equipe de France au mois de juillet, et je pense que c’est un signe fort de ma fidélité à mon club et à ma ville. J’y ai construit toute ma vie et je ne me vois pas ailleurs. Je suis allé me promener partout, dans le monde entier, mais je rentre toujours.

Propos recueillis par Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.