Grand Toulouse ; Réélection des 8 démissionnaires

La semaine dernière, huit des dix représentants de la communauté urbaine au SMTC ont démissionné de leur mandat, évoquant un «contexte de crise sociale et institutionnelle à Tisséo, caractérisé notamment par l’impossibilité au sein du conseil syndical de mettre en œuvre une politique ambitieuse de développement des transports en commun pour l’agglomération».

 
Lundi, lors du conseil de communauté du Grand Toulouse, ces huit démissionnaires ont été réélus : Pierre Cohen, Président du grand Toulouse, Claude Raynal, maire de Tournefeuille, Gérard André, maire d’Aucamville, Bernard Keller, maire de Blagnac, Christian Sempé, maire de Saint-Orens, François Briançon, adjoint au maire de Toulouse, Joël Carreiras, adjoint au maire de Toulouse, Bernard Marquié, adjoint au maire de Toulouse. Stéphane Carassou, et Monique Durrieu, tous deux adjoints au maire de Toulouse ont remplacé Michèle Bleuse et Stéphane Coppey (Verts). Ces représentants seront présents au prochain conseil syndical courant janvier pour élire le nouveau président du SMTC, Stéphane Coppey ayant été suspendu. Pierre Cohen a d’ores et déjà annoncé qu’il serait candidat.

 

500 millions d’euros en 2010

Lors de ce même conseil de communauté, les élus ont voté le budget 2010. Priorité sera donnée aux transports avec une contribution au SMTC de 80 millions d’euros. Le Grand Toulouse veut également renforcer ses efforts d’investissement l’année prochaine avec une augmentation de 29 millions d’euros par rapport à 2009 pour atteindre 181 millions d’euros. «Ajoutés aux 150 millions du SMTC, aux 130 millions de la Ville de Toulouse et aux quelque 50 millions des 24 autres communes, ce sont au total plus de 500 millions qui vont être investis en 2010 pour aménager, équiper le Grand Toulouse et améliorer le service aux habitants.» précise la communauté urbaine qui met en avant un “effort” d’équipement qui s’élève à 450 € par habitant contre une moyenne nationale aux alentours de 280 € par habitant. Enfin, pas d’augmentation prévue de la fiscalité : le passage en communauté urbaine ne devrait pas avoir d’incidence sur la pression fiscale des ménages et des entreprises.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.