Eté 2013 : destination économie !

Soleil ou pas, l’été 2013 est placé sous le signe de la modération. Les sondages l’annonçaient, le prix constitue l’un des principaux critères de choix du lieu de vacances estivales pour plus de la moitié des Français (58% notamment pour les moins de 35 ans 65%). Ce qui amène les Toulousains notamment à se ruer sur les offres de dernière minute. Rencontre avec les spécialistes qui mettent en garde contre les pièges à éviter et autres fausses idées.

« A Toulouse, le printemps morose a pénalisé l’anticipation générale », les agences de voyage l’assurent : si la crise n’a pas aidé les Toulousains à préparer leurs vacances à l’avance, la plupart a surtout attendu le soleil pour réussir à se projeter sur les plages… « Les Toulousains pour la plupart n’ont pas prévu leur départ, ils sont plus attentistes que l’année dernière », indique une employée de l’Agence triangle voyage aux Minimes. Un effet météo, mais également un rappel douloureux d’une crise latente : « ils arrivent avec des budgets précis, et tout tourne autour de ça. La crise est bien là, le niveau de réservation en est la preuve ! » Le sondage IFOP pour Cap France confirme que les Français partiront mais à moindre coût. Par ailleurs 58% vont réduire leur budget vacances, plus que jamais la tendance est donc au bon plan notamment via les offres « dernière minute », ce que confirme largement Elodie, employée à l’agence Fram Toulouse : « depuis le début de l’été, les demandes sont très récurrentes, pratiquement un client sur deux rentre à l’agence pour acheter en dernière minute.»

Ibiza, Tenerife ou Corfou pour 650€

Les bons plans plébiscités : le pourtour du bassin méditerranéen, des îles Canaries, à la Grèce, en passant par la Crète, mais aussi la Tunisie. « La Crête par exemple c’est booké, tout a été pris d’assaut ! Il reste de bons plans sur la Tunisie et les îles Canaries. De toute manière », explique Elodie, la véritable promo de dernière minute ne concerne que cette zone, car elle est desservie par des charters, ce qui est très rare sur les voyages lointains. » Sur internet, c’est autre chose : « les sites achètent un nombre de places qu’ils bradent si la date est trop proche, on a donc accès à des destinations plus lointaines, le fonctionnement est différent.» Certaines aubaines sont donc aussi à dégoter en ligne, avec des sites comme lastminute.com leader sur le marché : « selon nos estimations plus de 6 millions de Français qui ont l’intention de partir en vacances cet été n’auraient pas encore réservé leurs vacances d’été et vont se précipiter pour saisir un bon plan de dernière minute dans les semaines à venir », commente Barbara Guérin, directrice marketing du site, nous constatons actuellement une augmentation significative de visiteurs à la recherche de leurs vacances d’été. Le site Groupon quant à lui, s’est lancé il y a un peu plus d’un an sur le créneau des voyages dernière minute : « ce qui marche très bien au-delà du bassin méditerranéen, c’est la conjonction entre les tarifs et la destination permettant un accès ponctuel au luxe ou à la gastronomie étoilée. L’effet météo est également prépondérant : on remarque que les acheteurs privilégient les destinations ensoleillées… »

« On ne part pas au bout du monde avec 400€ »

Pourtant, souvent le budget et les attentes ne collent pas. « Aujourd’hui on élabore son enveloppe vacances en fonction de ce qui reste de l’année et non l’inverse », commente-t-on, à l’Agence triangle voyage. Difficulté supplémentaire, à Toulouse cette année moins de vols sont affrétés : « les tours opérateurs ont été prudents, ce qui fait que l’on se retrouve avec des avions partagés avec Bordeaux ou Nantes », ajoute Elodie de Fram Toulouse. Or les Toulousains ne veulent pas transiter par Paris, et privilégient les vols directs. Attention à ne donc pas prendre les offres dernière minute trop au pied de la lettre, au risque de voir le dernier siège réservé. « Hier un couple est venu pour un départ pour Santorin, mais la destination n’est pas desservie au départ de Toulouse… Cette année les Toulousains attendent tellement qu’il n’y a plus rien ! En tout cas une certitude reste : tout le monde ne partira pas ! Les visites familles et amis risquent de battre tous les records. » Le problème de fond ? « Les gens veulent tout sans rien payer ! Une promo allant jusqu’à 50% n’est pas un coup de baguette magique, il faut savoir faire des concessions : au bout on a soit un hébergement en entrée de gamme, soit une date unique sans aucune flexibilité. Mais les vacanciers veulent partir en 4* au bout du monde avec 400 € », déplore-t-elle.

Dernière minute VS première minute 

Car avec une enveloppe largement diminuée, les exigences restent souvent les mêmes. Chez Fram on confirme : « la plupart du temps, les vacanciers rentrent avec en tête l’idée d’acheter un bon plan dernière minute et repartent avec une formule plus adaptée : soit en augmentant leur budget soit en partant moins loin. Tout le monde est attiré, les couples, familles et même les retraités. Tout le monde a compris que c’était avantageux. » Chez Comptoir des voyages, en marge du créneau dernière minute, le constat est amplifié : « nous sommes spécialisés dans le voyage sur mesure, on a pourtant beaucoup de demandes en dernière minute particulièrement sur notre site internet mais à notre niveau la dernière minute n’est pas un bon plan : mieux vaut réserver en première minute pour avoir de jolies promos… C’est encore le plus rentable car un billet peut passer de 100 € à 1500 € en quelques mois. » Et c’est un peu le credo général du moment : influencer le consommateur pour qu’il retrouve ses réflexes de « vacancier prévoyant » semble devenir le fil rouge des années à venir : « Je crois que les gens se rendent compte qu’ils n’ont pas tout à fait ce qu’ils veulent en dernière minute. Nous proposons de plus en plus de promos exclusives et « d’avant-premières » pour inverser la tendance », termine Elodie chez Fram. Un concept plus facile à gérer pour les tour-opérateurs qui peut mettre l’exotisme à portée de valise… Pourquoi ne pas profiter de son prochain voyage en agence pour prévoir une expédition au soleil pendant la saison froide ?

 

Aurélie Renne

Astuces pour partir en dernière minute sereinement :

-Ne pas confondre promo et prix cassé

-Etre flexible dans ses critères

-Accepter de partir d’un autre aéroport que celui de Toulouse

-Se renseigner en amont, notamment lorsque l’on part en famille



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.