[Dossier] Et si la voiture autonome venait à bout des bouchons ?

FUTUR – Maintenant la bonne distance et évitant les freinages intempestifs, ce nouveau véhicule pourrait bien être un levier efficace de lutte contre les embouteillages.

La voiture autonome. © DR
La voiture autonome. © DR

Beaucoup voient la future voiture sans conducteur comme le meilleur moyen de régler les problèmes de circulation. Selon une récente étude américaine, il suffirait que 5% du trafic soit constitué de véhicules autonomes pour faire sauter les bouchons : « Il sera possible de contrôler le flot grâce à seulement quelques acteurs, bien avant qu’une majorité de véhicules ne soit autonome », annoncent les chercheurs.

Car sur la route, c’est la façon de conduire des automobilistes qui fabrique les embouteillages. Leurs freinages brusques et accélérations intempestives s’additionnent dans une réaction en chaîne qui congestionne le trafic. Ce phénomène serait évité avec la voiture autonome, parce qu’elle maintient la bonne distance avec celle qui la précède et adapte en permanence sa vitesse.

Pour Alain Costes, directeur scientifique de la société Mapping Consulting et ancien directeur du laboratoire Laas-CNRS, leur avènement aura d’autres effets positifs : « La fiabilité de ces voitures permettra de réduire considérablement le nombre d’accidents et donc celui des bouchons. Et dans la mesure où elles pourraient transporter davantage de passagers, elles devraient aussi réduire le trafic global. »

De plus, si des voies leur sont dédiées sur les routes, les voitures autonomes pourraient totalement s’affranchir des embouteillages. Encore faut-il que la règlementation et les infrastructures suivent : « Il manque un cadre juridique et il n’y a toujours pas eu de test à grande échelle », déplore Alain Costes. Selon lui, les voitures autonomes trouveront d’abord leur place d’ici une dizaine d’années sur des sites industriels, comme celui d’Airbus, bien avant d’emprunter l’autoroute des vacances. En attendant, les voitures semi-autonomes, à l’image de celles que s’apprêtent à lancer les constructeurs automobiles français, remplaceront le conducteur lorsqu’il sera bloqué… dans les embouteillages.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.