Entreprises familiales; Réussir à deux

L’Association Actif 31 en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Garonne ont organisé la semaine dernière un colloque sur le thème : L’entreprise : un couple de compétences. Son objectif ? Informer le conjoint du chef d’entreprise sur ses droits en matière de protection sociale, juridique, professionnelle et patrimoniale

 
L’entreprise familiale : une belle aventure, qui peut néanmoins se transformer en cauchemar si l’on n’y prend garde. Depuis 1976, date de sa création, la Fédération Nationale Actif et ses antennes locales dont Actif 31 (Association de Conjoints de Travailleurs Indépendants de France en Haute-Garonne, Artisanat, Commerce, Services) militent en faveur des droits du conjoint ; des femmes dans l’immense majorité. Son rôle : informer et recueillir des avis pour porter la voix des conjoints, les transformer en propositions et aboutir à des textes de loi. En trente ans, les avancées dans ce domaine ont été fructueuses : «Jusqu’en 1982», explique Anne-Marie Collin, active Présidente d’Actif 31, «les conjoints travaillaient dans l’ombre. Leur collaboration avec le chef d’entreprise, leur mari donc, n’était pas reconnue juridiquement». Afin de remédier à ce manque, il leur est alors proposé le choix entre trois statuts : collaborateur, salarié, associé. Une option devenue obligation avec la loi PME du 2 août 2005 qui, dans le même temps, impose à ces femmes de cotiser pour leur retraite. Sorte d’assurance tous risques en cas de séparation ou de divorce.

Sécurité et pérennité

Il n’empêche : ces statuts présentent une telle complexité juridique que le conjoint ne fait pas toujours le bon choix et surtout, ignore quelles sont les éventuelles issues de secours.
D’où ce colloque, qui a réuni de nombreux intervenants (Chambres consulaires CCI et CMA, cabinet comptable, notaire, conseiller juridique, banque, service prévention du Tribunal de commerce, RSI, Assurance) et qui a permis au public de se reconnaître dans les multiples témoignages et de trouver des réponses à ses propres difficultés, à ses questionnements : Comment réussir son entreprise ? Les points forts et faibles des statuts, la sécurité du couple pour le présent et l’avenir, la protection patrimoniale, sociale, juridique et professionnelle.
Une initiative utile, citoyenne presque, et qui doit inciter les conjoints à se prendre en main et à pousser des portes : «Nous sommes très heureux car ce colloque a été une vraie réussite.» ajoute Anne-Marie Collin, «Des contacts ont été pris entre les différents participants qui peuvent contribuer à faire avancer des situations parfois très complexes entre maris et femmes. C’est la raison pour laquelle, avec mes collègues bénévoles d’Actif 31, nous invitons les personnes concernées à ne pas hésiter à prendre conseil auprès des professionnels, et si possible le plus tôt, à savoir dès la création de l’entreprise, afin de prévenir tout genre de problèmes».
Tant il en va, il est vrai, de la sécurité de chacun mais aussi de la pérennité de l’entreprise.

Claire Manaud

Actif 31
Tél : 05 61 35 54 19
www.federation-actif.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.