Elections régionales ; J-4

Dimanche, les Français vont voter pour le premier tour des élections régionales. En Midi-Pyrénées, de l’extrême gauche au Front National, huit listes s’affrontent. Emploi, agriculture, transport, éducation, formation professionnelle, environnement, santé, culture, haut débit… Chaque candidat rivalise de propositions pour un mieux-vivre en Midi-Pyrénées. Feront-elles baisser le taux d’abstention annoncé autour de 50 % ? Le Journal Toulousain vous en présente quelques-unes (programmes complets à consulter également sur Internet).

 


Martin Malvy ; Liste “Pour vous une région forte”

A 74 ans, Martin Malvy brigue cette année un troisième mandat à la tête du Conseil Régional de Midi-Pyrénées après avoir obtenu 57 % des suffrages en 2004. Ce Lotois d’origine, ancien journaliste, a derrière lui une carrière politique nationale déjà bien remplie : député socialiste, vice-président de l’Assemblée Nationale, porte-parole du gouvernement ou encore ministre du Budget. Aujourd’hui, il se consacre à ses fonctions régionales et préside l’Association des Petites Villes de France et l’Association des Pays et Villes d’Art et d’Histoire.
Ses propositions :
- Un ordinateur portable pour chaque lycéen sous conditions de ressources.
- Repas bio dans les restaurants des lycées.
- Création d’une maison de la santé pour les étudiants.
- Pass mutuelle pour les étudiants en difficultés.
- Le billet TER à 1 euro maximum pour les apprentis et lycéens, et à terme pour les étudiants.
- Gratuité des formations professionnelles pour les demandeurs d’emploi et création d’un Pass emploi pour les formations de jeunes en difficultés.
- Doublement sur 10 ans du budget de la recherche.
- Création d’un fonds de garantie pour l’artisanat, le commerce et le tourisme.
- Création d’un fonds de solidarité réactif pour l’agriculture.
- Généralisation avant fin 2011 du titre unique de transport.
- Création d’un éco-chèque pour l’aide à l’équipement ou l’aménagement de dispositifs d’économie d’énergie.
- Création de stations touristiques en milieu rural.
- Soutien aux professions de santé dans les zones sous-médicalisées.
- Création d’une commission régionale de lutte contre les discriminations.
- Chèque sport pour l’acquisition des licences des lycéens et apprentis.
Soutien de la Région à une candidature des Pyrénées aux J.O. d’hiver 2022.
- Accroissement des aides à la création culturelle et la diffusion.

 

Gérard Onesta ; Liste “Europe-Ecologie Midi-Pyrénées”

Originaire d’Albi, Gérard Onesta rejoint les Verts en 1986 suite à la déroute des écologistes et au bon score de l’extrême-droite aux Législatives. Diplômé d’architecture, il entame alors une carrière politique au sein du parti dont il devient le porte-parole national en 1994. Fondateur de la Fédération des Jeunes Ecologistes, il occupe durant 10 ans le poste de député européen et fait la une des médias en 2004 pour arrachage public d’OGM au côté de José Bové. Sa liste pour les Régionales 2010 est présentée par Europe-Ecologie, les Verts, le Parti Occitan, le Mouvement Ecologiste Indépendant.
Ses propositions :
- S’impliquer fortement dans le débat national pour obtenir de nouvelles avancées institutionnelles en termes de rationalisation territoriale et de décentralisation.
- S’engager dans une gouvernance radicalement nouvelle et moderne : concertation citoyenne en amont de la décision, gestion collégiale de l’assemblée régionale, et évaluation dans la transparence des effets des politiques engagées.
- Organiser début 2011 des “États Généraux des Emplois Verts”.
- Créer de nouvelles Réserves Naturelles Régionales.
- Systématiser l’éducation à l’environnement et l’éco-citoyenneté.
- Améliorer la qualité de l’eau et économiser cette ressource rare en appliquant les principes “pollueur-payeur” et “gaspilleur-payeur”.
- Rééquilibrer l’évolution des départements ruraux vis-à-vis de la métropole toulousaine en modifiant la politique des transports. Créer un véritable Réseau Express Régional (RER) avec fréquences de trains renforcées en grande périphérie de Toulouse, Albi, Tarbes, Castres et Rodez.
- Créer un “Pass Vert” pour assurer des correspondances gratuites avec métro, trams et bus à la sortie du train, ainsi que le transport à la demande dans les gares de taille moyenne.
- Contribuer au développement de l’offre locative sociale et de l’accession sociale à la propriété dans tous les territoires.
- Élaborer un Plan régional de développement de l’agriculture biologique.
- Créer un observatoire agricole régional à vocation sociale, économique et environnementale, lieu de concertation de tous les acteurs de la ruralité.
- Assurer partout, par un aménagement concerté du territoire, l’accès égal aux services de soins.

 


Christian Picquet ; Liste “Ensemble pour un région à gauche, solidaire, écologique et citoyenne”

Né en 1952 à Paris, Christian Picquet est un militant de la première heure. En 1968, il quitte la Jeunesse Communiste pour adhérer à un nouveau courant qui deviendra plus tard la LCR. Rédacteur au sein de l’hebdomadaire Rouge jusqu’à son dernier numéro en 2009, il milite pour un rassemblement unitaire des forces de gauche, ce qui lui vaut d’être évincé de la LCR puis du NPA. Le 8 mars 2009, il s’engage dans le “Front de gauche pour changer d’Europe” et fonde officiellement le mouvement “Gauche unitaire”.
Ses propositions :
- Transformer les pôles de compétitivité et leurs 150 millions d’euros d’argent public en pôles de coopération et de mutualisation pour l’emploi, la recherche, l’innovation.
- Privilégier la régie publique à la délégation de service public. Création d’une agence régionale destinée à aider les collectivités locales à gérer l’eau en régies publiques.
- Créer un fonds régional pour l’emploi et la formation.
- Sortir du tout-routier pour les personnes et les marchandises, en donnant la priorité aux réseaux de transports ferroviaires.
- Maintenir une agriculture paysanne, indépendante des lobbies agro-industriels.
- Chaque territoire de Midi-Pyrénées doit avoir accès sans discrimination aux arts, aux sciences et à la culture.
- Aide au logement, à la santé, à l’obtention du permis de conduire pour les jeunes qui bénéficieront également de la gratuité des transports collectifs et de la mise en place d’une carte unique pour les loisirs avec les autres transports collectifs.
- Aller vers la création de comités de contrôle citoyens des politiques publiques.

 


Myriam Martin ; Liste “Tout changer, rien lâcher !”

Initiée très tôt à la lutte et l’engagement politique par un père communiste, Myriam Martin rejoint la LCR parallèlement à une carrière d’enseignante en LEP. Agée de 41 ans, elle défend pour ces Régionales la liste du Nouveau Parti Anticapitaliste et du Mouvement des Objecteurs de Croissance. Son objectif : «passer la barre des 5 %».
Ses propositions :
- Création d’un fonds régional public d’investissement pour l’autogestion ouvrière et dissolution de Midi-Pyrénées Expansion.
- Développer une culture de proximité.
- Priorité à l’internet haut débit pour tous avec mesures d’urgence, particulièrement pour les habitants et entreprises les plus isolés.
- Mise en place d’offices publics régionaux de conseil juridique aux salariés et création de fonds régionaux de solidarité avec les travailleurs en lutte.
- Défendre et développer le service public de santé.
- Gratuité des transports publics et arrêt des grands projets d’infrastructures routières et ferroviaires.
- Création d’un fonds de soutien aux communes pour un retour en régie de l’eau.
- Financement de lieux d’accueil et de réinsertion sociale courte, moyenne et longue durée pour les femmes victimes de violences avec ou sans enfants dans chaque département.
- Priorité à l’enseignement professionnel public par rapport à l’apprentissage.
- Mise en place d’une politique foncière de la Région à travers un établissement public.

 


Sandra Torremocha ; Liste Lutte Ouvrière

A 36 ans, cette enseignante militante a déjà représenté Lutte Ouvrière aux Municipales toulousaines de 2008 et lors des dernières élections européennes. Sa liste pour ces Régionales est soutenue par Arlette Laguiller.
Ses propositions :
- Interdire les licenciements et les heures supplémentaires.
- Stopper les subventions de la Région aux entreprises.
- Réaménager le territoire pour un maillage homogène des entreprises.
- Demander le contrôle par la population et les travailleurs des comptes des entreprises et des banques.

 


Frédéric Cabrolier ; Liste Front National pour Midi-Pyrénées

Né en 1966, Frédéric Cabrolier exerce la profession de Conseiller en développement de patrimoine. Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse, titulaire d’un DEA de Biochimie, ce passionné d’Histoire et de sport est également Président d’une école de football. Conseiller Régional de Midi-Pyrénées, Secrétaire départemental adjoint du FN dans le Tarn, Membre du Conseil National du Front National, il adhère au parti de Jean-Marie Le Pen en 1990.
Ses propositions :
- Développement des contrats régionaux d’apprentissage (dès 14 ans) pour mieux adapter les formations proposées par la Région aux réels besoins du marché du travail.
- Favoriser la reconversion, par la formation, des salariés récemment victimes des délocalisations et des plans de licenciements des grands groupes.
- Création d’un “pass-culture” et “SPORT” qui ouvrirait droit à des réductions sur les biens culturels ou sportifs.
- Renforcement du budget d’aide aux mères de famille en difficulté.
- Favoriser l’installation de nouveaux médecins, notamment dans les zones rurales.
- Création d’un fonds régional de solidarité pour les victimes de catastrophes naturelles.
- Vérifier dans les entreprises qui ont reçu des aides régionales, si les promesses d’embauches, ont bien été tenues. Si ce n’est pas le cas, exiger le remboursement des aides.
- Réduire considérablement les emplois associatifs subventionnés par le contribuable.
- Soutenir la propriété immobilière en créant un programme spécifique d’“accession sociale à la propriété” pour les familles françaises aux revenus modestes actuellement locataires.
- Baisse drastique de la “politique de la ville” (quartiers sensibles) au bénéfice de la ruralité et des commerces de centre-ville.
- Soutenir la recherche sur les énergies renouvelables, mais lutter contre la dictature verte.
- Plan d’aide à l’agriculture en instaurant des primes à l’installation pour les jeunes agriculteurs.
- Défendre la chasse contre les diktats de Bruxelles.
- Accélérer la mise en place des déviations et rocades autour des communes asphyxiées par la circulation.
- Exiger par contrat de la SNCF que les TER arrivent et partent à l’heure ainsi qu’un véritable service minimum, en cas de grève.
- Suppression de notre ambassade à Bruxelles et suppression du statut juridique de l’Euro-région Pyrénées-Méditerranée.
- Instauration du référendum d’initiative populaire pour tous les grands projets.
- Refus de subventionner les associations à caractère communautariste, ethnique, politique ou celles qui oeuvrent à l’étranger.

 


Brigitte Barèges ; Liste “Osons Midi-Pyrénées”

Cette avocate née à Toulouse en 1953, s’engage en politique pour la première fois en 1992, date à laquelle elle participe à la fondation de l’association Forum Démocratie Justice, avec l’ex-juge Thierry Jean-Pierre pour sensibiliser l’opinion à la lutte contre la corruption et la délinquance politico-financière. Elle adhère au RPR en 1993, en devient secrétaire départemental en 1999, puis de l’UMP en 2002. Député du Tarn-et-Garonne en 2002 et 2007, réélue à la mairie de Montauban en 2008, nommée en 2009 ambassadeur du Plan de relance en charge de son évaluation dans 4 régions du sud-ouest dont Midi-Pyrénées, elle en brigue aujourd’hui la présidence.
Ses propositions :
- Mieux défendre au niveau européen, les intérêts des entreprises et des emplois régionaux
- favoriser une agriculture organisée et de qualité telle qu’initiée par la création d’IRQUALIM (Institut Régional de la Qualité Agroalimentaire de Midi-Pyrénées).
- Mise en place d’un réseau régional de la culture, regroupant les musées, expositions régionales et création d’un “Pass Culture” y donnant accès
- Soutien à la langue et à la culture occitane
- Création d’une dizaine de plateformes multimodales au croisement de toutes les lignes TER : gares, parkings-relais, et offres complémentaires de transports (bus, vélos, taxis…).
- soutenir l’installation de panneaux solaires notamment en zone rurale (bâtiments d’exploitation) et le développement de l’énergie hydraulique, de la recherche appliquée sur la bioénergie et la chimie verte.
- Développement des relations avec le monde de l’entreprise : généralisation des stages au lycée.
- Ordinateur portable offert à chaque lycéen et à chaque étudiant.
- Déploiement de la vidéo protection dans les établissements pour protéger lycéens et enseignants et lutte contre la délinquance (racket, drogue, agressions…)
- Soutien à la télémédecine, à l’installation des jeunes médecins dans les territoires ruraux.
- Financement du permis de conduire pour les moins de 25 ans en échange d’une contribution sociale écologique (aide aux personnes âgées…, action pour la protection de la nature…), création de logements étudiants de 30 m² pour 200 € par mois comprenant notamment l’accès internet inclus dans le loyer par le recyclage de containers.
- Lancement des études et réservations foncières nécessaires au prolongement de la ligne à grande vitesse (LGV) jusqu’à Barcelone.

 


Arnaud Lafon ; Liste “Midi-Pyrénées en action”

Né le 18 octobre 1975, Arnaud Lafon est élue en 2001 à seulement 25 ans, maire de Castanet-Tolosan. Réélu à cette fonction en mars 2008, il est aussi vice-président du SICOVAL. En juin 2009, il soutient la liste européenne du Mouvement Démocrate menée par Robert Rochefort dans la circonscription Sud-Ouest.
Ses propositions :
- Accessibilité dans un même lieu, des différentes offres de service public et des informations.
- Accès gratuit à internet pour les demandeurs d’emploi, les étudiants, les seniors.
- Accompagnement de la production agricole régionale vers des méthodes de production plus raisonnées et biologiques, en favorisant les circuits courts par la création d’une charte qualité sur l’agriculture raisonnée et la promotion des labels existants.
- Le nouveau Conseil Régional réservera une part des offres publiques aux TPE-PME de notre région.
- Poursuite du maillage territorial des Maisons Commune Emploi et Formation afin de donner à tous la même chance d’accéder à une offre d’emploi, de formation, de stage.
- Participation au financement du permis de conduire pour les lycéens et les apprentis.
- Soutien au spectacle vivant, et à tout le tissu associatif.
- Lancement d’un grand plan “Création en Midi-Pyrénées”. Nous créerons les conditions pour que les professions artistiques puissent exister et se fédérer hors de Paris.
- Refonte de la fiscalité qui rendra son autonomie à la Région.
- Exemplarité environnementale (HQE et 100 % photovoltaïque).
- Création d’une certification qualité du service public régional, notamment sur la transparence de l’utilisation de l’argent public. Nous nous engageons à un suivi systématique des projets et des actions régionales.
- Lutte contre la désertification médicale en incitant des installations, en contrepartie du financement des études de médecine.
- Equipement de tous les lieux publics de défibrillateurs et à formation du personnel au secourisme.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.