[Edito] Toulouse s’apaise

©Franck Alix/JT
©Franck Alix/JT

J’aime Toulouse, l’été. A la fois plus apaisée et plus festive, la ville offre un nouveau visage. L’ambiance change… Des langues étrangères résonnent dans nos oreilles. Les terrasses ne désemplissent pas. Des enfants font des châteaux de sable à Toulouse plage, d’autres bronzent en maillot, bouquinent, jouent au beach volley… La crème solaire toujours à portée de main. La ville tourne au ralenti, écrasée par la chaleur pesante qui rend le pas des passants plus lent. Il suffit de se promener le soir en bords de Garonne pour se sentir en vacances, même si l’on va travailler le lendemain matin… Au bureau aussi, l’ambiance change. Plus zen, plus détendue, les effectifs réduits permettent souvent de nouer de nouvelles complicités entre collègues. Dans beaucoup de secteurs, été rime avec charge de travail amoindrie. A la pause café, on parle sorties, week-ends, vacances, enfants…

« Les vraies bonnes résolutions ne se prennent jamais en janvier mais en juillet »

Bref, profitez de cette période. La ville est belle l’été. A Toulouse, on a la chance d’avoir un nombre de festivals et d’animations diverses pour occuper notre temps libre. Que l’on soit en congés ou pas. Qui n’a pas envie d’aller voir un artiste se produire dans une petite salle insolite de la ville ? Des moments privilégiés à vivre grâce au festival des intimités qui durent toute la saison. Qui n’a pas envie d’aller tester la nouvelle guinguette installée sur la Garonne ? Ou d’aller faire un tour de grande roue en famille ou en amoureux ? Bien sûr, je regrette toujours l’incroyable prestation de l’artiste Skertzo sur les murs du Capitole, tout comme je trouve le départ tardif de Toulouse plage (le 18 juillet) dommageable pour les familles qui ne partent pas en vacances. Mais l’heure n’est pas à la polémique. L’heure est au positivisme.

C’est aussi à ça que sert l’été : profiter de l’instant présent. Marquer une pause dans le rythme effréné du quotidien, rêver, réfléchir, faire de nouveaux projets. Les vraies bonnes résolutions ne se prennent jamais en janvier mais en juillet. Le Journal aussi profite de l’été pour peaufiner sa formule, pour dresser le bilan de cette première année d’existence en tant que « Nouveau Journal Toulousain ». Certaines idées ont très bien fonctionné, d’autres méritent d’être adaptées. Nous écoutons avec intérêt tous nos lecteurs qui ont envie de participer à la vie de journal en émettant des propositions. Nous vous invitons à réfléchir avec nous. Si votre bonne résolution de juillet est de vous investir pour un journal local, les portes de notre association des lecteurs vous sont ouvertes ! A bon entendeur….

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.