Eco-citoyenneté ; Le réflexe Cyclamed

Renforcer la mobilisation du retour des médicaments non utilisés à l’officine et valoriser les professionnels du médicament et les consommateurs comme acteurs éco-citoyens, sont les objectifs de Cyclamed qui lance une nouvelle campagne de communication dans toute la France.

 
«Ayez le réflexe Cyclamed». Un slogan que les Français connaissent bien, doublé d’un geste qui leur est devenu au fil des ans, familier, presque naturel. En février dernier, une étude Louis Harris/ LH2, a en effet révélé que 74 % des personnes interrogées, déclaraient déposer leurs Médicaments Non Utilisés (MNU) chez le pharmacien ; 52 % le faisant systématiquement. Ainsi en 2009, ce sont plus de 13 000 tonnes de MNU qui ont été collectées sur le territoire national. Un volume en hausse de près de 8 % par rapport à 2008. Cependant, une piqûre de rappel n’est jamais superflue. Alors que début 2010, l’activité de Cyclamed était jugée satisfaisante, cette fin d’année est un petit peu plus morose : «Depuis quelques semaines, voire quelques mois, nous constatons un ralentissement de la croissance de la récolte des MNU» explique le Président de Cyclamed, Thierry Moreau Defarges qui invoquent de multiples raisons : «Tout d’abord la situation économique délicate qui peut encourager certaines personnes à conserver plus longtemps les médicaments non utilisés. Ensuite, l’arrêt complet de l’humanitaire qui peut conduire d’autres personnes à ne plus rapporter leurs MNU chez le pharmacien. Les campagnes sur le bon usage des médicaments, largement développées par l’industrie, qui ont entraîné une meilleure observance (bonne posologie et durée) des traitements». Mais Thierry Moreau Defarges de s’interroger également sur une baisse de vigilance et de mobilisation de la part des professionnels de santé. «Face à ce constat, nous devons plus que jamais rester engagés» assure le Président de Cyclamed. D’où cette nouvelle campagne télévisuelle de communication d’envergure nationale à partir du 20 décembre jusqu’au 23 janvier, couplée avec l’information délivrée directement dans les officines (la collecte des MNU par les pharmaciens étant depuis 2007 une obligation professionnelle). Son objectif : sensibiliser les mamans de jeunes enfants à rapporter  les médicaments avec leurs emballages d’origine. Car d’après une autre étude récente réalisée par l’institut CSA, ce sont elles qui ont particulièrement tendance à stocker les médicaments “au cas où”. Pour Cyclamed, cette habitude est à réformer car elle peut-être à l’origine d’accidents domestiques par intoxications.

 

Des valeurs environnementales et de sécurité sanitaire

Mais l’action de Cyclamed ne s’arrête pas à la collecte. En plus de l’approbation déjà obtenue en 2009, pour les emballages collectés avec les MNU, Cyclamed vient de se voir octroyée un agrément pour six ans pour «la collecte et l’élimination» de ces MNU. «C’est une reconnaissance officielle de Cyclamed en tant qu’éco-organisme créateur et opérateur de la filière pharmaceutique de collecte et élimination des MNU. Depuis plus de quinze ans, les MNU, périmés ou non, rapportés en pharmacie par les patients sont valorisés pour protéger l’environnement et fournir de l’énergie par incinération des déchets», souligne Thierry Moreau Defarges. De l’officine, les MNU sont ensuite regroupés par les grossistes répartiteurs avant leur valorisation énergétique, réalisée par 52 unités, sélectionnées pour leur conformité aux normes environnementales, récupérant de fait l’énergie sous forme de chaleur et/ou d’électricité. Un geste qui évite aussi les risques de pollution de l’eau par les substances médicamenteuses et que les Français plébiscitent à 90 %.

Patrick Crasnier

Pour de plus amples informations
www.cyclamed.org


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.