Du médiateur de la République au Défenseur des Droits: Un bilan en hausse

1985 affaires traitées en 2011. Après un an d’exercice, les délégués départementaux du Défenseur des droits font le bilan de leur action en Haute-Garonne.

«Petit à petit, on commence à être connus». Xavier de Lambert est animateur délégué du Défenseur des droits en Haute-Garonne. Concrètement, toute personne qui s’estime lésée par le fonctionnement d’une administration ou d’un service public peut saisir gratuitement le Défenseur des Droits. «Nous considérons que notre travail de bénévoles permet d’obtenir un peu de paix sociale.» résume X. de Lambert. Après un an d’exercice, le bilan de l’institution en Haute-Garonne est en hausse : 1985 affaires traitées dans le département en 2011 (contre 1844 en 2010) et un taux de médiation réussi de 85%. C’est dans le domaine social que les litiges restent les plus importants avec 29 affaires (32 en 2010) : «Plus de 40% des personnes que je reçois, font une réclamation dans le domaine de l’emploi» précise Annie Leotey, déléguée expert en discrimination. Depuis le 1er mai 2011, le Défenseur des droits cumule les fonctions exercées par le passé par le Médiateur de la République, le Défenseur des enfants, la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNDS) et la Haute Autorité pour la Lutte contre les Discriminations & pour l’Egalité (HALDE). En juin 2011, Dominique Baudis, ancien maire de Toulouse a été nommé Défenseur des droits pour six ans non reconductibles. Dans le cadre de ses fonctions, ce dernier vient de mettre en place une enquête sur les cantines scolaires dont l’objectif sera de proposer «au printemps prochain un Guide de bonnes Pratiques, utile aux élus comme aux parents».

 

Claire Manaud

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.