Dossier spécial : Les commerces d’antan de Toulouse

Affaires de familles

Les «vieux» Toulousains les connaissent depuis toujours : Ces belles et nobles enseignes parfois centenaires, pratiques parce qu’à deux pas de chez soi. Mais à l’heure où les grandes surfaces imposent une rude concurrence avec notamment leurs parkings gratuits, et alors que les travaux n’en finissent pas de handicaper l’hyper-centre de Toulouse d’où est chassée la voiture, comment ces commerces d’antan arrivent-ils à résister ? Quelques éléments de réponse avec quatre d’entre eux : la Maison Habiague, la Pâtisserie Conte, l’épicerie fine Busquets et la droguerie Taverne.

Au sommaire de ce dossier spécial “commerces d’antan de Toulouse”

Pâtisserie Conte  La famille, ça «conte» 

Droguerie Taverne,  Le commerce, c’est «rendre service» 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.