Dossier Orientation : Groupe CNPC Sport Une nouvelle approche du commerce

Ecole de commerce du sport

Avec 2 600 élèves formés par an, et un taux de réussite aux examens important, le Centre National Professionnel pour la Commercialisation des articles de sport et loisir (CNPC) est le seul et unique établissement à dispenser des formations de commerciaux spécialisés dans le sport, en France. Cette école permet à ses étudiants d’allier leur passion du sport et un métier en tension.

 

Fondé en 1981, grâce à une étroite collaboration de la Chambre de Commerce et d’Industrie Pau Béarn, le Centre National Professionnel pour la Commercialisation des articles de sport et loisir propose des formations spécialisées basées sur les besoins des grandes enseignes, fabricants et distributeurs de produits issus du sport. Ces enseignements sont diffusés en cursus continu ou en alternance, ce qui lui permet de proposer des cours professionnalisants et de préparer concrètement, en fonction des attentes des entreprises, les étudiants à leurs métiers et ce sur 7 sites différents à savoir Pau, Grenoble, Mulhouse, Orléans, Quimper, Paris et La Réunion.
Chaque année, plus de 1 800 jeunes peuvent ainsi trouver leur voie et intégrer des sociétés de renom en prétendant être les meilleurs et les mieux formés sur les produits qu’ils seront amenés à vendre. Du CAP-BEP au Bac +3, près de 2 600 personnes intègrent les classes du CNPC par an et bénéficient du large réseau d’entreprises du CNPC. Qu’elles interviennent durant les cours pour témoigner de leur expérience terrain ou qu’elles accueillent les étudiants en contrat de qualification professionnelle, les sociétés du sport s’impliquent et deviennent des partenaires de choix du CNPC, ce qui ouvre des perspectives non négligeables pour les élèves. Avec un taux de réussite à l’examen de 85 % sur l’ensemble des formations et 92% des étudiants diplômés qui trouvent un emploi au sortir de l’école, le CNPC peut se targuer d’une bonne réputation.

Les formations dispensées par le CNPC sont organisées selon les actions, et avec le concours, du secrétariat d’Etat aux PME, au commerce, à l’artisanat, à la consommation et aux professions libérales, du Fond social européen et des Conseils régionaux, ce qui témoigne de leur sérieux et de leur efficacité. Unique en son genre, le centre de formation du CNPC peut donc s’enorgueillir de rester le seul à former ses étudiants dans ce secteur du commerce sportif et de délivrer des diplômes d’Etat.

 

Séverine Sarrat

Pour plus de renseignements : www.cnpc.fr

 

Florentin Godichon

Un fleuron de réussite

 

Florentin Godichon, coordinateur de formation au CNPC, entre dans les détails en conseillant largement un cursus en alternance pour les nouveaux arrivants.

 

Vous formez des jeunes à des métiers de vendeurs spécialisés dans le sport. Qu’est-ce que votre école amène de plus que les autres formations de vente ?

Lorsque que vous travaillez dans un magasin de sports, vous vendez des skis, des articles de cyclisme, des vélos d’appartement, des machines de musculation, des chaussures de randonnées… et pour pouvoir bien vendre ces produits, il faut bien les connaître. Aujourd’hui, la plupart des magasins de sport ne forment pas forcément leur personnel rapidement sur ce genre de produits. Par conséquent, la formation que nous dispensons est une demande des entreprises. Nous apportons une valeur ajoutée à nos commerciaux, à savoir la dimension technique.

 

Cette différence peut-elle peser dans le choix d’un employeur ?

Moi-même et d’autres personnes qui coordonnons les formations, sommes issues de la distribution du sport. Personnellement, j’ai travaillé longtemps au recrutement chez Décathlon et je peux dire qu’un candidat diplômé du CNPC, représentait la garantie d’une compétence sur les produits et d’une adaptation rapide au magasin. Cela fait la différence car aujourd’hui car on ne peut plus attendre trois ou six mois que la personne s’adapte.

 

Comment accède-t-on à vos formations ?

Nous recrutons les élèves sur inscriptions et dossiers pour le CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) qui sont les équivalents BEP-CAP. Pour l’accession au BAC-Pro et au-dessus, nous effectuons une sélection sur dossier puis des tests d’admission.

Une fois que l’élève est entré au CNPC, il peut soit prétendre à un diplôme de niveau V, c’est-à-dire les diplômes techniques comme les BEP ou CAP, soit à un diplôme de niveau IV, équivalent du BAC-Pro, mais aussi de niveau III équivalent d’un BAC+2. A la rentrée 2012, nous mettrons également en place un diplôme de niveau II, équivalent à un BAC+3, appelé «Bachelor management du commerce du sport» qui destine à être responsable de rayon ou directeur de magasin. Lors de la dernière année de ce bachelor, toutes les matières stratégiques sont enseignées, et une dimension internationale est intégrée avec quelques cours en anglais et la possibilité de faire des séjours à l’étranger. Surtout, dans cette dernière année, nous proposons six mois de stage en entreprise dans le domaine du sport.

Concrètement, qu’apprend-on dans vos formations ?

Pour les métiers généraux de vendeur, les enseignants apprennent aux élèves comment vendre en magasin de sport, mais aussi à connaître les produits et à mettre en rayons. En ce qui concerne les métiers de responsables de rayons, la connaissance des produits est privilégiée, ainsi que la gestion d’équipes. Pour des professions plus spécifiques comme en cycle par exemple, ils apprennent la construction d’un vélo, son entretien et sa réparation. En ski, leur est expliqué l’entretien, la réparation, la préparation et la location d’un ski.

 

En ce qui concerne les tarifs de vos formations, combien faut-il compter pour accéder au CNPC ?

Dès l’instant où les formations sont faites en alternance, elles sont gratuites. Pour le fameux Bachelor, les deux premières années, qui se composent de cours théoriques dispensés en salle de classe, il faut compter 4 500€ l’année. Quant à la dernière année, elle coûte toujours 4 500€ si elle est faite en cours, ou elle est gratuite si elle est réalisée en alternance.

 

Propos recueillis par Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.