[Dossier] Obox réinvente l’eau chaude

Il mesure 30 centimètres de large sur 24 de haut et 40 de long. Malgré sa petite taille, le récupérateur d’eaux usées baptisé Obox, pourrait faire réaliser de sacrées économies d’électricité. - Océane Redon

obox
© Obox

« Obox coûte 998 euros. Pour un foyer de quatre personnes, on estime un retour sur investissement en 4 ans », assure Hugo Durou, fondateur de la TPE toulousaine Ehtech qui l’a mis au point. « Une famille peut ainsi épargner jusqu’à 250 euros chaque année et à terme, diviser par trois sa facture d’énergie. » Un prodige économique rendu possible grâce à un tuyau qui récupère les eaux chaudes usées d’une douche, les amène dans l’échangeur thermique Obox où elles préchauffent l’eau froide avant son passage dans le chauffe-eau puis son arrivée au pommeau de douche. Sans moteur ni pompe, Obox utilise un système basé sur une feuille de métal repliée permettant ce réchauffement sans que les eaux usées se mélangent aux propres.
« On récupère environ 20 degrés en moyenne : l’eau froide qui arrive est à 13 degrés et, après son passage dans Obox, ressort à 32 degrés », continue Hugo Durou. L’eau bifurque ensuite vers le chauffe-eau pour atteindre 40 degrés. « Ce dernier dépense alors moins d’énergie à réchauffer l’eau qui y pénètre déjà chaude », ajoute-t-il.

Ce système, en vente sur Amazon, doit être installé à la sortie de la douche, légèrement sous son niveau pour que les eaux chaudes s’écoulent via la bonde. Pour l’heure, 300 personnes l’ont déjà adopté.

Dossier ” Comment réduire sa consommation d’énergie ? ” :



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *