[Dossier] L’association toulousaine Etymôn, tremplin pour les projets solidaires

ENVOL. Cette structure toulousaine guide les porteurs de projets dans le secteur de l’économie sociale et solidaire, jusqu’à la complète autonomie de leur activité. Un accompagnement humain comme économique.

etymon
© Franck Alix

« Pour créer son entreprise, il faut savoir faire 36 métiers à la fois», explique Marc Terret, l’un des accompagnateurs référent d’Etymôn, dans un ancien garage du bas de l’avenue Jean Rieux, métamorphosé en local pour l’association. « Les personnes qui viennent nous voir ont un projet sérieux mais pas forcément toutes les compétences pour le réaliser.»
Depuis 2000, cette structure aide les porteurs de projet, les associations et les entrepreneurs dans la création et le développement d’activités économiques d’utilité sociale ou environnementale. La Glanerie et la Maison du vélo ont par exemple bénéficié de cette aide.

Donner du sens à leur travail

Etymôn forme ses recrues au rôle de “chef d’orchestre” à travers des rendez-vous individuels. Le dispositif s’adapte aux besoins de chacun et peut aider à réaliser une carte de visite comme à établir un budget ou étoffer son réseau. Pas question non plus d’être isolé : des réunions entre adhérents sont également au programme. « Aujourd’hui, par exemple, c’est formation en communication », précise Marc Terret, désignant un groupe d’une douzaine de personnes attablé un peu plus loin.

Mais si l’association guide ceux qui cherchent à donner du sens à leur travail, « il faut que le projet soit viable économiquement pour qu’il soit utile», ajoute-t-il, lucide. Les adhérents de cette “couveuse” bénéficient également d’un cadre bienveillant : ils gardent leur statut et leurs droits de demandeur d’emploi et peuvent tester leur activité à travers le numéro de Siret de l’association. De quoi être rassuré avant de s’envoler du nid.

Pour en savoir plus :
La couveuse d’Etymon a une capacité d’accueil de 30 personnes et ne peut actuellement prendre en charge de nouveaux adhérents. Pour plus d’informations à ce sujet, contacter l’association à partir de janvier 2018. contact@etymon.fr

Dossier ” Pourquoi l’économie solidaire a de l’avenir ? ” :

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.