[Dossier] Ils parcourent le monde…

p4 #2-Parque nacional©Damien HoussaisLONGUEURS – A pied, à vélo, en bateau, les globetrotters prennent leur temps. Rythmé par l’effort, leur périple est une succession de découvertes et de rencontres impromptues. Voici quelques-uns de ces routards, partis de Toulouse pour aller très loin…

« Aller là où le soleil se lève, pour en ramasser les rayons et les ramener à nos amis ! » De Toulouse à Bangkok, Sylvie et Hubert Remaury ont passé un an sur leur tandem. Un voyage dont ils rêvaient depuis 35 ans : « Nous avions 120 ans à nous deux… Il était temps ! ». Ils ont transmis à leur fils cet amour du temps qui passe et des longues distances : à 33 ans, il vient d’entamer un périple à vélo qui l’emmènera jusqu’en Ouzbékistan. Avide de rencontres, Pierre Virlogeux ne voyage aussi qu’en pédalant, couché sur son tricycle : « C’est très confortable, mais ce n’est pas un vélo de fainéant. La montée des cotes n’est pas facile ! ». Sur son trike, il a traversé les Pays-Bas, la Belgique, la Roumanie. Jeune retraité du Cnes et un peu militant écolo, il a rallié Copenhague à Paris pour la Cop 21 et traversé le Maroc jusqu’à Marrakech pour la Cop 22. Sa course la plus longue a duré un an, de Vancouver à Ushuaïa.

À 28 ans, Damien Houssais n’imagine pas voyager sans s’engager… physiquement. Il a beau dire que le vélo n’est pas réservé aux sportifs, ses parcours nécessitent un peu d’entraînement. Comme lorsqu’il a traversé le désert de l’Atacama, au Chili, pendant un mois, en autonomie complète. Jardinier à Colomiers, l’homme est entouré d’amis à qui il fait découvrir sa passion pour les longues virées à deux roues : « Je leur propose de porter leurs bagages, car c’est le poids qui leur fait peur », explique-t-il. Il adore se réveiller, sous sa tente, sans savoir son itinéraire du jour, qui il va rencontrer, où il dormira la nuit prochaine…

« La Patagonie est une région tellement magnifique que j’ai décidé d’y passer plusieurs saisons »

Comme Gérard Valin, qui a deux fois son âge : il peut partir sur un simple coup de tête. Adepte de la marche à pied, il parcourt au moins un chemin de Grande Randonné par an. Son préféré : le GR20, 180 kilomètres de dénivelé montagneux, du Nord au Sud de la Corse. Le plus long : le GR5, qui part du nord des Pays-Bas et descend jusqu’à la Méditerranée en suivant la chaîne des Alpes. 2500 km que Gérard Valin a parcouru au printemps 2014, « pour les plaisirs ! Ceux des yeux, du corps, de la table et des rencontres ».

Patrick Jeandidier, lui, est tombé amoureux de la voile, il y a quatre ans, dans les Calanques de Cassis. Il a acheté un bateau, l’a restauré et préparé au grand large pendant deux ans. Fin 2015, il a relié le Cap d’Agde à l’Uruguay, avant de descendre en Patagonie, où a eu lieu un deuxième coup de foudre : « C’est une région tellement magnifique que j’ai décidé d’y passer plusieurs saisons », dit-il. Le Cap Horn, les canaux de la cordillère de Darwin, ses caletas (fjords)… À mille lieux de son cabinet toulousain de conseil en maîtrise d’ouvrage, à 50 ans, Patrick Jeandidier organise désormais des circuits de découverte de ce paradis austral, sur son voilier, pour des voyageurs aussi aventuriers que lui.


 

Ces communautés qui offrent un lit aux globetrotters

BeWelcom.org et CouchSurfing.com : réseaux d’hospitalité international, multiculturel, à but non lucratif.

WarmShower.org (douche chaude en français), un système d’échange gratuit d’hébergement entre cyclo-randonneurs, à travers le monde.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.