[Dossier] Coup de jeune sur les vieux

LOUE SOIT LE SENIOR.  Ils sont de plus en plus nombreux mais aussi de plus en plus en forme. Fini le cliché du senior en charentaises passant des heures devant ‘’Les feux de l’amour’’. Alors que la population vieillit, la place de nos aînés dans la société se redéfinit. Certains décident d’habiter ensemble, de donner de leur temps aux autres ou encore de reprendre le chemin du travail. Conscients qu’ils sont une richesse, des entreprises ou associations décident de jeter des ponts entre eux et nous. Le JT leur a rendu visite.

coup de jeunes sur les vieux
®franckalix/JT

// Par Rémi Khélif

Selon les estimations de l’Insee, la France comptera 70 millions d’habitants en 2050. 25% auront plus de 60 ans contre 18% aujourd’hui. À Toulouse, 26% de la population aura plus de 60 ans contre 17% actuellement.Réfléchir à la place des personnes âgées n’est pas une problématique nouvelle. Dans les années 1960, déjà, la question était posée à travers le rapport Laroque. Face à l’augmentation de la proportion des seniors dans la société, les rapporteurs préconisaient alors de lutter contre le mal-logement, leur isolement mais aussi contre leur situation de grande pauvreté.

50 ans plus tard, loin des préoccupations des politiques publiques et du débat présidentiel, les seniors « ne se sentent plus écoutés, ils s’estiment délaissés» souligne Bernard Ennuyer, sociologue. « Il y a un ras-le-bol. Dès qu’ils sont à la retraite, ils sont vus comme âgés alors qu’ils n’ont que 60 ans »,  Pour le chercheur, les problématiques autour du vieillissement sont mises de côté dans le débat politique. «Actuellement, les hommes politiques ne considèrent pasdes 10 à 15% de personnes âgées qui ont de vraies difficultés financières ou physiques. Les questions sur le maintien à domicile sont occultées. »

Mais pour autant, l’universitaire ne veut pas entendre parler de «cassure intergénérationnelle, de manque de liens entre les générations. Les petits-enfants continuent de voir leurs grands-parents. Dans le train, au supermarché, on trouve de l’intergénérationnel. Cinq millions de retraités sont bénévoles dans des associations, des clubs de sports ou dans des petites mairies. Je ne suis pas d’accord avec cette idée d’une France qui ne se causerait plus», ajoute t-il.

Alors, comment valoriser nos personnes âgées en France ? Face à l’allongement de la durée de vie et l’arrivée des baby-boomers à la retraite, de nouvelles économies commencent à apparaître comme la “Silver Économie”. Elle se concentre sur le bien-vieillir, vise à encourager les innovations dans l’accompagnement des seniors et souhaite faire reculer la perte d’autonomie. Notamment en matière d’aides à la personne, de logement ou de transport.

Si les entreprises font le premier pas vers les personnes âgées, pour Bernard Ennuyer, « les retraités doivent continuer à montrer qu’ils sont des acteurs de la vie quotidienne. Il y a une fausse image en France qui est assez dramatique : lorsque l’on vieillit, on se désinsère de la société et l’on ne sert plus à rien. Il faut lutter contre ce cliché. »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.