Deux anciens à la manœuvre chez Moudenc

Pierre Trautmann, l’ancien DGS (directeur général des services, ndlr) de Dominique Baudis, et Francis Grass, ancien directeur général de la Semvat (devenue depuis Tisséo), ont rencontré la presse ce matin pour défendre les plans de financement des projets Moudenc… Il faut dire que depuis quelques jours un flou s’était répandu quant au financement de certaines annonces de campagne : seconde rocade, troisième ligne de métro et Auditorium.

Seconde rocade

Pierre Trautmann a voulu rectifier les chiffres entendus ici et là sur la question du trafic existant. Selon lui, le périph toulousain accueille près de 550 000 véhicules/jour, dont aujourd’hui près de 10% de transit : «La rocade toulousaine est la plus congestionnée de France, la troisième en Europe. La seconde rocade est le seul projet crédible pour résoudre la congestion.» Ce dossier avait pourtant été enterré en juin 2008 par le ministre de l’écologie et des transports d’alors, un certain Jean-Louis Borloo. Dans le clan Cohen, la raison de cet arrêt est clair, l’idée n’était pas en cohérence avec les enjeux posés par le Grenelle de l’Environnement. Pour Pierre Trautmann, la raison est tout autre : «A l’époque, Jean-Louis Borloo n’a pas pu compter sur le soutien des collectivités locales, et en particulier sur celui de la ville de Toulouse.» Côté financement, rien de plus simple pour l’ex-grand argentier de la mairie : «Cela ne coûtera rien ! Il s’agira d’une concession par péage.»

Troisième ligne de métro

C’est Francis Grass qui s’est chargé d’aborder ce dossier qui a connu plusieurs modifications depuis sa première présentation par le candidat Moudenc. Un nuage qu’il fallait dissiper ? Sans doute. Objectif atteint ? Pas vraiment. L’ancien patron de la Semvat a entamé sa démonstration en attaquant le projet Cohen en matière de transports en commun : «Le maillage du territoire ne peut fonctionner que quand il est efficace.» Une manière directe de défendre la cause du métro : «Les utilisateurs ne laissent la voiture que lorsqu’ils ont un mode alternatif fréquent, rapide et fiable. Le métro répond à ces critères notamment parce qu’il est dehors des aléas de la circulation.» Pour le financement, place aux tables de soustraction. Le budget avoisinerait 1,4 milliards d’euros… «Un coût revu à la baisse et finançable» pour Francis Grass car Jean-Luc Moudenc abandonnerait les projets de tramway et de BHNS (bus à haut niveau de service) prévus à Toulouse intra-muros par Pierre Cohen. Pourtant au vu du budget global du PDU (plan de déplacements urbains) adopté pour 10 ans, soit 1,9 milliards, il ne resterait avec un tel projet que très peu de marge de manœuvre à Tisséo. De quoi alimenter les débats à venir… «Avec cette troisième ligne de métro, on se donne des capacités pour des décennies», a renchéri celui qui est ingénieur de formation. Mais le tracé de cette fameuse ligne de métro est également en question. Dans une première mouture, le projet de Jean-Luc Moudenc partait de St Martin du Touch pour rejoindre Labège. Une proposition qui a fait grincer des dents du côté du Sicoval qui attend le métro depuis des années : «Quant à Jean-Luc Moudenc, et son idée de troisième ligne de métro, il est venu à ma rencontre. Je lui ai répondu que son projet aurait pu présenter une utilité… il y a 10 ans, mais plus aujourd’hui. Une ligne B a été construite et le Sicoval se trouve dans son prolongement ; ainsi une troisième ligne, au financement très aléatoire et sous-estimé, qui ne serait opérationnelle qu’en 2024, n’a plus aucun intérêt à rallier Labège», a récemment déclaré son président François-Régis Valette sur le site web du JT. Le tracé Moudenc a donc modifié son terminus depuis les échanges avec le Sicoval.

L’Auditorium

Lundi dernier, Jean-Luc Moudenc a dévoilé son projet pour le site de l’ex-prison Saint-Michel : “L’Etoile de Musique.” Un lieu dédié à la musique avec en particulier un Auditorium sous-terrain. Comme une réponse à une Halle aux Grains qui ne répond plus aux besoins : «Il n’y a que 1200 places avec une visibilité acceptable. De plus, il y a une mauvaise acoustique et pas de services annexes type restauration», a argumenté Francis Grass. Depuis Pierre Cohen a riposté avec une proposition d’Auditorium dans le quartier Matabiau, avec une jauge de 2000 places, comme un écho aux attentes médiatiques de Tugan Sokhiev. Pour l’instant, pas de chiffres et de calendrier dans le clan Moudenc : «Un tel projet demande des études détaillées. Nous n’avons pas les moyens de les réaliser aujourd’hui n’étant pas aux affaires», a expliqué le colistier.

Thomas Simonian



UN COMMENTAIRE SUR Deux anciens à la manœuvre chez Moudenc

  1. Desman dit :

    Soyons clair, je voterai pour le candidat qui :
    - fera une 3e ligne de métro
    - proposera un vrai projet pour la prison St Michel. Mais je ne crois pas à cette idée d’auditorium souterrain, ça coûterait trop cher et le site n’est pas forcément adapté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.