Délinquance en Haute-Garonne ; Cet or qui vaut de l’or

Agressions, vols avec violence, cambriolages, ont été en forte augmentation en 2010 sur le département, selon les derniers chiffres de la Préfecture. La hausse de l’or n’est pas étrangère à cette situation et de plus en plus de mineurs sont impliqués.

 
Il y a quelques jours, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux annonçait une baisse de la délinquance globale en France de 2.1 % pour 2010. En Haute-Garonne, celle-ci a augmenté de 1.4 % selon la préfecture du département et deux points noirs inquiètent tout particulièrement les autorités : la recrudescence des cambriolages (+6.06 %) et l’explosion (+20 %) des violences physiques crapuleuses. «Deux priorités sur lesquelles la justice est très présente, ferme et impitoyable» assure le Procureur de la République de Toulouse, Michel Valet. Objets de toutes les convoitises qui entraîne même la “reconversion” en cambrioleurs de certains délinquants : l’or, dont la valeur est en hausse depuis deux ans. Les smart phones sont eux aussi très recherchés ; ils représentent 57 % des vols avec violence en zone police. Les forces de l’ordre remarquent par ailleurs que de plus en plus de mineurs sont impliqués dans ces infractions, en même temps qu’une banalisation du passage à l’acte. Aussi préoccupantes, les violences à l’encontre des personnes âgées. «Elles sont odieuses et révoltantes» dénonce le Préfet Dominique Bur, qui incite ces populations à se faire connaître dans le cadre de l’opération Tranquillité Seniors.

« C’est l’insécurité qui est liberticide »

Pour faire face à cette situation, police et gendarmerie mutualisent leurs moyens et se réorganisent. Le taux d’élucidation des affaires sur le département, est ainsi en progression «notable» indique le Préfet, les résultats bien que modestes sont meilleurs que l’année dernière : atteintes aux biens (+1.35 %), vols dans les résidences (+2.24 %), dans les locaux industriels et commerciaux (+6.13 %). «Depuis septembre, nous assurons une couverture de la voie publique en centre-ville plus importante durant les créneaux horaires les plus sensibles : entre 18h et 6h du matin mais aussi le samedi» indique Lucien Pourailly, Directeur Départemental de la sécurité publique, «il y en avait grand besoin». Même durcissement en zone gendarmerie à partir du 1er février entre minuit et 7h du matin. «Nous pouvons avoir jusqu’à 400 militaires sur l’agglomération toulousaine. Cela constitue une vraie force de frappe», précise le colonel Frantz Tavart, commandant le groupement de gendarmerie de la Haute-Garonne.
Mise également en avant, la performance de la police technique et scientifique. 200 personnes ont été identifiées grâce à cette méthode en 2009, 600 en 2010. Selon Lucien Pourailly, «le meilleur est à venir en ce domaine». Remarques identiques sur la vidéoprotection, toujours en débat à Toulouse. «Cela reste un outil utile» affirme le Préfet. Et de préciser que 39 affaires ont été résolues en 2010 sur la zone police grâce à ce dispositif, «dont des affaires de viol. C’est l’insécurité qui est liberticide» ajoute Lucien Pourailly.
Enfin, autre motif de satisfaction pour les autorités : le montant en hausse des saisies sur les avoirs patrimoniaux des délinquants : 550 000 euros en 2010 (220 000 euros en 2009), plus une trentaine de véhicules et des deux roues. «Pour pouvoir s’attaquer aux avoirs criminels, la procédure était avant extrêmement lourde. Aujourd’hui, nos moyens sont beaucoup plus larges. La loi nous y aide», prévient Michel Valet, «et nous serons dans ce domaine, de plus en plus efficaces.»

Claire Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.