[DOSSIER] Cyclelab garde un bon coup de pédale

 

vous allez entendre parler IMG_7010 - Copie_ok

Le vélo prend de plus en plus de place dans le paysage urbain. Certaines entreprises ont devancé cette tendance en investissant massivement dans l’univers du cycle. C’est le cas de Cyclelab qui regroupe plusieurs enseignes de magasins entièrement dédiés aux deux roues.

Pour Cyclelab, dont la maison mère est installée à L’Isle Jourdain, « le vélo est la solution aux enjeux de la mobilité de demain ! » Ce groupe, spécialiste de la “petite reine”, gère 125 magasins qui y sont dédié, sous les enseignes Culture Vélo, Bouticycle et Vélo Station. Denis Briscadieu, directeur et fondateur de Cyclelab, pressent l’arrivée d’une vraie tendance lorsqu’il crée sa première boutique dans les années 1990. « Les Toulousains, comme les Français en général, prennent conscience que la pollution et l’engorgement du périphérique sont de réels problèmes. De plus en plus opte donc pour le vélo », constate Grégory Gesret, responsable de la communication du groupe. Une véritable mode qui ne cesse de progresser.« Grâce aux évolutions technologiques intégrées aux deux roues, à l’apparition du vélo électrique, le marché a explosé », confirme-t-il. Concrètement, le secteur enregistre une croissance de 6,4% en 2016.

Depuis 25 ans, Cyclelab est présent sur ce marché, mais loin de n’être qu’une opportunité financière, le vélo est ici une véritable culture d’entreprise. D’abord, l’implantation du groupe à L’Isle Jourdain n’est pas anodine. Outre les racines gasconnes du fondateur, la ville fait partie du Plan d’excellence rurale (PER) dédié au vélo qui devrait permettre de multiplier les projets favorisant son déploiement. Ensuite, parce que les 540 salariés sont concernés : « Chez nous, tout le monde en fait ! Que l’on vienne au travail avec tous les jours, que l’on pratique en club ou pour ses loisirs, tous les employés plébiscitent le deux roues, voire y vouent une véritable passion », précise Grégory Gesret.

Et pour la transmettre, le groupe a même créé sa propre école, “Sup de vélo”, qui forme quelque 300 personnes chaque année au Certificat de qualification professionnelle. « C’est un atout pour tous ceux qui souhaite travailler dans un magasin de vélo, qu’il soit vendeur, manager ou technicien », affirme le responsable communication. Un investissement à long terme sur le marché du cycle, dans lequel le groupe Cyclelab est déjà bien implanté.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.