Convention UNEDIC, début des négociations paritaires: L’inquiétude des intermittents et des précaires

Depuis le 17 janvier dernier, les négociations paritaires entre syndicats patronaux et salariaux sont ouvertes pour définir une nouvelle convention UNEDIC, organisme qui régit les règles d’indemnisation des chômeurs. L’occasion pour la coordination des Intermittent-es et Précaires de Midi-Pyrénées de se réunir en assemblée générale d’information.

 

Ce matin du 17 janvier, le Théâtre National de Toulouse n’a pas accueilli un spectacle mais plus d’une centaine d’intermittent(e)s du spectacle pour une assemblée générale d’information. En ce jour d’ouverture des négociations paritaires entre syndicats patronaux et salariaux pour définir une nouvelle convention UNEDIC, la coordination des Intermittent-es et Précaires de Midi-Pyrénées s’interroge et manifeste son inquiétude sur la refonte du système d’indemnisation des chômeurs, et plus particulièrement l’assurance chômage des intermittents et les dispositifs liés à la précarité et à la discontinuité de l’emploi. Cette fédération regroupe aussi bien des personnes syndiquées que non. Elle lutte depuis plus de dix ans pour la défense de son statut et participe activement aux réflexions engagées par les pouvoirs publics. En 2003 et 2006, déjà, de nouveaux protocoles mettaient à mal l’assurance chômage de ce corps professionnel. Aujourd’hui, une mission parlementaire au Sénat, présidée par la sénatrice PS Maryvonne Blondin, formalise douze préconisations qui selon la coordination seraient, pour certaines d’entre elles, « destructrices pour le secteur notamment sur la question des seuils ». S’indignant du manque de prise de considération de leur revendication et de leur expertise, les intermittents demandent « un retour à un régime mutualiste ». Pour eux, « C’est à la répartition qu’il faut s’attaquer. Nos propositions sont moins coûteuses que la réforme que nous subissons depuis dix ans. » A leurs côtés, participent également à cette rencontre des représentants syndicaux de Pôle Emploi (SNU Pôle emploi et Solidaires SUD emploi) et le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP).

 

Marie-Agnès Espa



UN COMMENTAIRE SUR Convention UNEDIC, début des négociations paritaires: L’inquiétude des intermittents et des précaires

  1. Patrick AUBIN dit :

    Le scandale de l’indemnisation des intermittents du spectacles : on peut comprendre qu’ils ne veulent pas perdre des privilèges indus au détriment de tous les salariés du secteur marchand.

    Une petite video vaut mieux que de grands discours :

    http://videos.lesechos.fr/news/graphiques-vittori/chomage-les-privilegies-du-systeme-3062966894001.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.