Convention Européenne de Jonglerie: Les Toulousains, enfants de la balle !

Durant quelques jours, Toulouse a accueilli la 36e Convention Européenne de Jonglerie. La zone verte des Argoulets mais aussi la place du Capitole ont été le théâtre de spectacles bondissants et hauts en couleurs pour le plaisir de tous.

Du 27 juillet au 3 août, jongleurs d’ici et d’ailleurs se sont retrouvés pour la 36e édition de la Convention Européenne de Jonglerie (EJC) à Toulouse. Ce grand rendez-vous des enfants de la balle était couplé avec le très spectaculaire championnat du Monde de Monocycle extrême (trois disciplines : trial, flat et freestyle). Plus de 4 500 personnes ont convergé vers le village international installé sur la zone verte des Argoulets. Une aventure unique avec des rencontres, des découvertes artistiques, des ateliers, des stages, des soirées spectacles et des compétitions jonglées, qui n’est pas arrivée par hasard à Toulouse. La ville est, en effet, l’hôte de l’association Par Haz’Art, experte en matière de jonglerie et d’organisation d’événements sur ce thème, à l’exemple du festival « Boudu la jongle ».

 

Hommage à l’accueil toulousain !

Pour que le bouquet final de ce grand rendez-vous soit mémorable et rendre hommage à l’accueil toulousain, les organisateurs ont proposé, le samedi 3 août, une « Parade de Jonglerie » inédite au départ des Allées Jean Jaurès jusqu’à la place du Capitole. Pour les passants, les touristes, la surprise était de taille et entraînante ! Certains d’entre eux ont même suivi l’inédit défilé jusqu’à son arrivée, l’enthousiasme de ces amoureux des arts du cirque et de la jonglerie étant communicatif.

Ainsi le Capitole est devenu la Capitale de la balle. Et pour la suite ? Ce n’est qu’une question de rebond !

Marie-Agnes Espa

http://www.parhazart.org/

http://www.ejc2013.com

[imagebrowser id=66]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.