Conseil municipal de Toulouse ; Jean-Luc Forget en panne d’info…

Le dernier conseil municipal a été l’occasion de passes d’armes importantes entre l’ancien maire Jean-Luc Moudenc et Pierre Cohen notamment sur l’affaire du “drapeau français” soi-disant brûlé un soir de rencontre de la Coupe d’Afrique, mais aussi avec le MoDem.

 
En l’occurrence avec Jean-Luc Forget, le chef de file des 3 élus MoDem, qui a attaqué l’ancien maire, celui-là même à qui pourtant il doit son élection. Lui reprochant, comme à l’ancienne majorité, de n’avoir pas su faire baisser, en son temps, le prix de l’eau à Toulouse. La réponse ne s’est pas faite attendre : «C’est extraordinaire ! C’est super ! L’eau va baisser de 25 % à Toulouse ! En réalité, seuls 33 centimes seront économisés ; ce qui ramène à 10 % la mirifique baisse annoncée !» s’exclamait l’ancien maire. Avec raison, car personne, ni au MoDem et encore moins chez Pierre Cohen, ne le dit : la facture se décompose en trois parties : la fourniture, l’assainissement et les taxes payées à l’agence de l’eau. Ainsi, la baisse, ne concerne que la fourniture en eau. Ainsi le prix du m3 passera de 3,37 € à 3,04 €. Certes par les temps qui courent, c’est mieux que rien mais attention, dans ce domaine de l’eau, si l’on applique la directive européenne, des augmentations importantes sont annoncées notamment sur la partie des taxes et cela à hauteur de +30 %… Mais dans la foulée, le protégé de François Bayrou allait atteindre le summum du ridicule quand il proposait au maire de Toulouse son concours pour dit-il «Enfin travailler de concert, particulièrement sur des dossiers importants du type Galiléo…» Et Pierre Cohen de répondre : «Monsieur Forget, vous m’aviez dit que vos activités professionnelles ne vous permettaient pas de suivre pleinement les dossiers… Quant à Galiléo sachez que cela fait pratiquement 2 ans que l’on sait qu’il a peu de chance de se faire à Toulouse…». Certains au Modem, depuis quelques mois conscients de l’incompétence de leur soi-disant leader, demandent sa démission. Ils risquent, en la circonstance, d’avoir du grain à moudre.
Quant aux effets d’annonces de gestion drastiques de la part de la nouvelle équipe municipale et si les Toulousains ont du mal à faire la part des choses, ce qui est sûr c’est qu’ils vont subir une augmentation de +5 % sur les taxes d’habitation et foncières… Et là, l’enjeu n’est pas de quelques centimes. Qu’on se le dise…

André G. Gallego


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.