Concert symphonique ; Calogero en apesanteur

Après avoir enchaîné deux tournées qui ont fait salle comble, Calogero retourne une nouvelle fois sur les routes avec une reprise de ses plus grands tubes version symphonique. Il sera sur la scène du Zénith de Toulouse le 22 juin prochain, accompagné de 52 musiciens, pour donner une seconde vie à ses chansons. Emotion garantie !

 
Calogero, vous étiez il y a quelques semaines au Casino-Théâtre Barrière de Toulouse, dans un cadre intimiste. Vous revenez le 22 juin au Zénith de Toulouse pour un concert symphonique avec une reprise de vos plus grands titres. Comment est née cette idée de nouvelle tournée ?
J’ai commencé par faire 30 zéniths avec un groupe pour présenter l’album “L’Embellie” et ensuite 163 concerts en solo, accompagné seulement d’une guitare, en acoustique, sans artifice. Cette année, je finis avec des chansons retravaillées en version symphonique et c’est vraiment une façon de m’amuser sur scène. Avec la sortie de “L’Embellie” et de “V.O-V.S.”, j’aurais fait au total plus de 200 concerts. C’est magnifique ! Cette tournée symphonique est une façon de fêter ces disques avant de faire un break.

Ce concert symphonique reprend les titres arrangés à l’occasion de votre best of. Pourquoi ce choix pour une compilation de vos meilleures chansons ?
Je ne voulais pas faire de best of car je n’aime pas ça. Il m’arrive d’en acheter, comme tout le monde, mais aujourd’hui, n’importe qui peut aligner les singles les uns derrière les autres avec un ordinateur et créer sa propre play-list. Au départ, faire un best of était une idée commerciale de la maison de disques qui ne me plaisait pas du tout. J’ai donc accepté mais sous certaines conditions, en précisant que ça allait leur coûter cher ! (Rires) Je voulais retourner en studio pour retravailler mes titres avec un orchestre symphonique. Je ne veux pas me foutre du public ! Du coup, je suis ravi car ce best of est pour moi un nouvel album.

 

Ne pas m’embourgeoiser dans ma musique

Comment va s’articuler le concert du 22 juin prochain au Zénith de Toulouse ?
Il y aura 52 musiciens avec moi et on va essayer de faire au mieux ! Pour l’instant, nous n’avons pas commencé la tournée, donc je suis encore dans l’inconnu et j’ai la frousse ! Ceci dit, je pense que ce concert va susciter beaucoup d’émotions car je vais me sentir porté par le souffle de l’orchestre. Je travaille avec un arrangeur, Pierre Adenot, avec lequel j’avais envie de collaborer depuis très longtemps. Et c’est une réussite. Je pense que ce concert va être une belle surprise pour les gens qui aiment les instruments classiques.

Vous n’êtes pas habitué à ce genre d’accompagnement musical. Est-ce une sorte de nouveau défi pour vous ?
C’est une manière de me mettre en danger pour proposer quelque chose de différent à mon public. J’essaie de toujours me faire plaisir pour faire plaisir aux autres. Mon but est de me surprendre moi-même et de ne jamais m’embourgeoiser dans ma musique.

 

Emotion à Toulouse

Comment ont réagi les gens à la sortie de ce best of réarrangé, car certaines chansons sont du coup très différentes de leur version originale ?
C’est vrai que certains titres comme “Face à la mer” peuvent surprendre. Mais l’utilisation d’instruments classiques apportent aussi une autre dimension et encore plus d’émotion à des chansons comme “Yalla” ou “Prendre racine”.

Avez-vous un message pour le public toulousain que vous connaissez bien ?
C’est vrai que je suis passé plusieurs fois à Toulouse et j’adore cette ville. Je ne dis pas cela pour cirer les pompes des Toulousains mais j’ai à chaque fois vécu de supers moments au Zénith, bourrés d’émotion. Le public est super. Et puis j’ai toujours une pensée pour Claude Nougaro quand je passe chez vous.

Cela va bientôt faire trois ans que vous êtes sur les routes. Après cette tournée symphonique, que prévoyez-vous ?
Je prépare un projet pour 2013 mais je ne peux pas en parler comme ça. J’ai pour habitude d’annoncer d’abord mes nouveaux projets à mes fans, sur mon site internet.

Propos recueillis
par Sophie Orus

Calogero en concert symphonique
Mercredi 22 juin à 20h
Au Zénith de Toulouse
Réservations : Box Office (05 34 31 10 00) ou www.box.fr
Et points de vente habituels


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.