Communiqué de presse de Bernard Carayon

Le scandale mondial des interceptions américaines illégales doit faire, en France, une première victime : la société Microsoft, version irlandaise de surcroit pour des raisons fiscales, que le Ministère de la Défense a choisi d’installer dans ses murs, au Kremlin-Bicêtre.
Ce choix tourne le dos aux logiciels libres et aux solutions industrielles françaises ; il s’est effectué au mépris de l’instruction interministérielle du 19 septembre 2012, signée du Premier Ministre (J.M Ayrault) qui prône précisément le recours aux logiciels libres dans l’administration ; ce choix s’assoit sur la loi de 2004 pour la confiance dans l ‘économie numérique.
Je demande donc que le Ministère de la Défense rompe immédiatement l’accord, dangereux et illégitime, signé avec Microsoft.

Bernard CARAYON
Ancien Député (UMP) du Tarn
Avocat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.