Communication ; France Télévision, le bel outil ?

C’est une vérité, France télévision est probablement le plus bel outil de communication télévisuelle de notre pays et même en Europe. Un maillage unique sur tout le territoire, des équipements exceptionnels mais aussi et surtout de belles compétences à sa disposition. Pourtant, un bémol vient assombrir ce tableau idyllique. Ce “bel outil” ne chercherait pas l’efficacité économique à tous prix. Certains diront pour ne pas gêner les télévisions privées et ils n’auront probablement pas tort…

 
Alors sous la houlette de son Président Patrick de Carolis, une nouvelle organisation, notamment de France 3 Région est en marche. Ainsi, depuis quelques semaines, ce sont 4 grands pôles de gouvernance, qui ont remplacé les 13 directions régionales, d’alors. Désormais, le pôle sud-ouest regroupera les régions Poitou-Charentes, Limousin, Aquitaine, Midi-Pyrénées et même Languedoc-Roussillon.

Gérard Vallès, l’homme de la situation…

C’est le Toulousain Gérard Vallès qui sera désormais le “boss” du secteur antenne et programmes régionaux métropolitains. Ancien journaliste à France 3 Toulouse, après un passage dans la presse écrite, il en prend la rédaction en chef, avant de partir à Paris en 1995 pour devenir rédacteur en chef d’Ile-de-France. Aujourd’hui, il revient avec une nomination, quasi logique tant l’homme est un professionnel reconnu et apprécié de tous. De surcroît, il connaît parfaitement l’entreprise comme les femmes et les hommes qui la composent. Il partagera son rôle et son temps entre Bordeaux, où se trouve le siège du pôle et Toulouse et les autres capitales régionales. Dans la nouvelle organisation, il sera épaulé par l’arrivée d’un délégué régional aux antennes de proximité en la personne d’Alain Chollon, ancien rédacteur en chef du Soir 3. Sans oublier Laurent Mazurier qui est maintenu au poste de rédacteur en chef de la rédaction de Midi-Pyrénées.
Ce nouveau pôle de compétence est représenté par un effectif de près de 900 salariés qui pourront disposer d’un budget de 90 M € pour nous concocter, dès septembre, une nouvelle grille de programme. Reste que pour les syndicats et comme toujours la réserve est de mise… L’avenir dira si elle avait des raisons d’être.
 

André G. Gallego


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.