Clinique des Cèdres : la technologie au service de la santé

IMG_0142

Classée 26ème au palmarès 2014 des meilleures cliniques par le magazine Le Point, la Clinique des Cèdres Capio de Cornebarrieu met tout en œuvre pour répondre aux besoins de ses patients. C’est ce jeudi 15 janvier que l’équipe a présenté les premières réalisations de modernisation du site dans le cadre du projet « Cèdres 2018 ».

Par Myriam Balavoine

Un hall d’accueil flambant neuf et entièrement repensé lance les prémices du projet « Cèdres 2018 », qui prévoit un réaménagement des six hectares occupés par la Clinique des Cèdres. « Nous souhaitons montrer notre vision pour 2018, c’est-à-dire une médecine moderne qui place le patient au cœur du processus de soins, notamment par le principe de la récupération rapide après chirurgie (RRAC) » explique la directrice du site Véronique Dahan. C’est donc pour répondre au mieux aux besoins de ses patients que Capio met en œuvre cette stratégie médicale, avec un plan d’investissements de 20 millions d’euros sur 5 ans. Au centre de ce projet, on retrouve particulièrement l’activité ambulatoire, qui a augmenté de 7% en 2014, et la poursuite de la modernisation du plateau technique. « La nouvelle salle d’opération high-tech créée en 2014 est une révolution pour nos services. Une autre est d’ailleurs prévue pour 2015 » s’exprime Mme Sagansan, cadre coordonateur des plateaux techniques, grâce à qui nous visitons les lieux.

Un parcours de soins simplifié

Bleue du sol au plafond, des appareils de pointe et des caméras – la 3D arrivera en 2015 – font de ce bloc de 45 m² une première en Haute-Garonne. Le Dr Yves Anduze, qui a initié ce programme de modernisation, insiste notamment sur « l’importance des vidéos dernière génération et de la multi connectivité du bloc innovante qui permet d’améliorer la prise en charge du patient ». Spécialiste en chirurgie de l’obésité, il se félicite de pouvoir apporter un parcours spécifique aux nombreux patients. 1000 personnes ont été opérées l’an dernier, notamment pour des by-pass gastriques que le chirurgien pratique depuis 2004. « La prise en charge pour ce type de pathologie recommandée par la Haute Autorité de Santé est très lourde. Le fait de concentrer toutes les étapes du processus de soins au même endroit permet de l’alléger ».

Pour le Dr Arnaud Liagre, le génie de cette nouvelle salle d’opération tient en trois points cruciaux : « Les progrès techniques, surtout la vidéo, permettent d’opérer mieux et plus rapidement. Le fait que le bloc soit connecté aux autres services améliore l’information et le traitement du fichier patient. Enfin, cela est bénéfique pour la formation d’autres chirurgiens, locaux ou étrangers ». Un investissement efficient donc pour les milliers de patients – 33 000 en 2014 sur les 23 salles de blocs existantes dont 20 000 opérés dans la nouvelle salle multimédia – qui pourront voir leur temps d’opération et d’hospitalisation largement réduit.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.