[Clash] Pour ou contre le menu unique dans les cantines ?

clash JT631
G.Jovelin et X.Bigot

Pour : Guy Jovelin, délégué régional Midi-Pyrénées du Parti de la France, délégué  départemental Haute-Garonne du Parti de la France

La question du menu unique dans les cantines scolaires est une fausse question à connotation communautaire religieuse. Prôner les menus de substitution revient à oublier le caractère laïc de notre République et laisser la porte ouverte à tous les débordements d’influence religieuse ou philosophique. La diététique suggère de varier le menu dans le respect de l’omnivorisme biologique humain. Elle  suggère de manger du poisson deux fois par semaine mais pas de l’imposer le vendredi, elle  définit des menus équilibrés. Elle ne rejette pas le porc ni les autres viandes, pas plus que le végétarisme etc. Seule la diététique et la contre-indication médicale doivent motiver les décideurs. Ainsi y aura-t-il du porc un jour et peut-être pas l’autre, du poisson un jour et peut-être pas l’autre, sans que cela ne préjudicie à la santé des enfants. Les Français qui souhaitent que leurs enfants suivent des rites alimentaires spécifiques inscrivent leurs enfants dans des écoles confessionnelles ou philosophiques correspondantes. Je m’inscris dans la logique d’un menu unique suggéré par la diététique et le respect de la contre-indication médicale (pour un enfant présentant des contre-indications médicales, il lui sera proposé un menu adapté).

 

Contre : Xavier Bigot, porte-parole EELV Toulouse

En décidant de supprimer les repas de substitution sans porc, le Maire UMP de Chalon-sur-Saône ne fait que participer tout comme Nicolas Sarkozy à l’ultra-stigmatisation de certaines populations. Pour légitimer ces actes, cet élu va jusqu’à dévoyer le terme de laïcité. Or, la laïcité ne doit pas servir à justifier des discriminations, à exclure des populations du service public. Elle doit permettre d’éviter tout prosélytisme et la remise en cause de la continuité et l’effectivité du service public ! Les repas de substitution existent depuis de très longues années, je ne vois pas en quoi ils remettent en cause ces principes. Au contraire, c’est en prenant de telles décisions que certain-es ouvrent la voie au communautarisme, en poussant des enfants vers les écoles confessionnelles et font le lit des prosélytes. Si ce maire souhaite s’intéresser à l’alimentation des enfants, je l’invite surtout à s’interroger sur la qualité alimentaire. Développer des circuits courts de proximité en lien avec des agriculteur-ices, prioriser l’alimentation biologique et locale, réduire l’alimentation carnée, voilà ce qui devrait être une priorité pour tout élu-e responsable de l’alimentation scolaire.

 



UN COMMENTAIRE SUR [Clash] Pour ou contre le menu unique dans les cantines ?

  1. LEJEUNE Danielle dit :

    25 rue de l’observance
    RDC AU FOND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.