Christine Tercier ; Nous avons toujours notre destin en nos mains…

A peine est-il sorti que “Un cri… Une vie” est déjà un succès. Un signe, une différence, une reconnaissance pour son auteur, Christine Tercier, qui au fil des jours, des mois, des années s’est taillé une place de choix dans un métier difficile, atypique, ô combien exposé aux critiques : celui de Médium… Dans cet ouvrage, paru aux éditions de l’Ixcéa, cette Toulousaine raconte son histoire : la perte très jeune de sa mère, et très vite, ces visions
qui la hantent… sa manière de les appréhender et ce magique don du ciel qu’elle décide un jour de mettre au service de l’Autre. “Un Cri… une Vie” : un livre de chevet indispensable au mieux être de chacun… Rencontre.

 
Christine Tercier, si vous aviez à vous définir, à vous présenter devant un jury, quels seraient les arguments forts que vous utiliseriez ?
Si je devais me définir, je crois que le mot le plus juste serait “entière”. J’écoute mon instinct et mon ressenti. Le second mot me définissant serait “générosité”. J’aime gâter les gens que j’aime et leur faire plaisir. Je suis du signe du Bélier et je me reconnais dans les caractéristiques de ce signe : fonceuse, dynamique, travailleuse. Avec aussi des coups de blues mais je me relève vite et reprends ma route. Il me faut être toujours en mouvement. J’ai horreur de ne rien faire. Mon ascendant Cancer me donne aussi la douceur et la tempérance nécessaires à la vie de tous les jours. Il me donne cet attachement à ma famille, à mon clan. Mes enfants sont sacrés ! Ce sont mes racines andalouses qui sont bien là ! Malgré la force qui m’habite, je doute beaucoup, je m’interroge sans cesse. J’essaie de comprendre, d’avancer mais je sais au plus profond de moi que je douterai toujours, c’est mon moteur et ma garantie de simplicité. Par contre je dois me reconnaître deux gros défauts : je ne suis pas une championne de la patience et suis très rancunière. Je sais pardonner mais je n’oublie jamais le mal qui m’a été fait…
 
Si vous n’étiez pas l’auteur de votre livre, qu’en retiendrez-vous de positif ? De négatif ?
Le positif ? Le message d’espoir et d’amour, malgré les souffrances, qu’il délivre ? Le négatif ? En fait, rien de négatif ! Ce livre est un témoignage d’espoir, où chacun y trouvera matière, je l’espère, à se retrouver ici ou là, et surtout à se ressourcer. A prendre conscience que demain existe et qu’il est toujours temps et possible de le changer. Ma vie n’a pas été négative, elle a juste été difficile et encore je ne raconte pas tout… A ce jour, d’après les retours de lectures que je reçois, ce livre secoue, interpelle, suscite beaucoup d’émotion… Est-ce positif, est-ce négatif ? Je ne sais que répondre. 

 

Clin d’œil du ciel ?

Dans “un Cri… une Vie”, vous n’hésitez pas à vous dévoiler, à révéler votre vie intime, à vous mettre à l’avant. Quel besoin aviez-vous de révéler vos secrets de famille au grand public ? Un signe vers les autres ? Vers l’Autre ?
Aussi étrange que cela puisse paraître, ce livre n’a pas été écrit dans le but d’être publié, j’ai eu juste besoin de l’écrire pour moi, pour exorciser une douleur. A la base, il correspondait à un besoin de vider un trop plein de souffrances accumulées et cachées par pudeur, au fond d’un tiroir depuis des années. J’ai repris ce texte et l’écriture au décès de ma grand-mère que j’aimais tant… Ecrire, m’a aidée à faire le deuil. D’ailleurs, coïncidence troublante, ce livre, après quelques jours de retard dans la livraison, est arrivé pile le jour de l’anniversaire du décès de ma Mamie ! Clin d’œil du ciel ? J’ai bien compris le message. Je vais donc continuer à écrire, me l’autoriser car j’adore ça ! Depuis l’enfance, l’écriture est à la fois un plaisir et un refuge. J’ai gardé toutes les nouvelles et mini romans écrits dans mon enfance. Je n’ai aucun besoin de me mettre en avant, ni de révéler les secrets de famille car je suis plutôt de nature timide, pudique et réservée. Je peux être autant à l’aise quand je connais, autant je suis très réservée, face à un groupe et a fortiori une foule. Sachez donc que ce livre est le fruit du hasard et de la magie des rencontres. Ce livre existe grâce à une amie qui m’a poussée à contacter l’une de ses connaissances. Sans son insistance, je n’aurais jamais osé contacter un éditeur ! D’ailleurs je me suis ensuite rétractée au moment même où il me disait ok ! J’ai eu aussi la chance d’avoir à faire à un éditeur intelligent et compréhensif qui a su me rassurer et m’encourager. Je l’en remercie car si le livre est là et si d’autres suivent, c’est grâce à lui.

Vous définiriez votre livre comme une thérapie nécessaire, pour entrer dans une vie nouvelle ?
En quelque sorte oui, un besoin de tourner la page, mais surtout un ressenti intérieur, celui de l’impérative nécessité d’expliquer, de révéler ce que je suis, ce que je porte au plus profond de moi. Certes expliquer en quoi consiste mon métier de Médium, mais surtout le prétexte, l’occasion, le besoin vital de livrer aux autres, à mon entourage, ce vécu intime, ce secret caché, diront d’autres, cette charge trop lourde à porter seule. La conscience intime de devoir remettre les choses à leur juste place, avec l’espoir de pouvoir regarder l’avenir avec plus de légèreté. Mais je dois vous avouer aussi qu’au moment de l’éditer, la crainte m’a envahie d’être critiquée, comme d’être encensée d’ailleurs. Je me sens mieux aujourd’hui… Soulagée et détachée mais très contente du travail accompli.


Panser mes plaies intérieures

Comment est arrivé ce besoin de tout mettre à plat, de tout graver dans le marbre ? Une envie de tourner la page ? De tout reprendre à zéro ?
Ce besoin est arrivé avec la quarantaine, la maturité et l’expérience de plusieurs années d’exercice professionnel dans le métier de médium. Il ne s’agit pas vraiment dans ce livre de tout reprendre à zéro mais plutôt de continuer mon chemin malgré les sarcasmes ou les critiques même, dans une démarche atypique ! Je l’aime et je l’exerce par goût, par choix, dans mon coin tranquille. J’ai bien envie de continuer ainsi ! Et puis pourquoi ne pas le dire : “Un cri… Une Vie” a été l’occasion de “m’apporter” tout ce que je tente d’offrir, d’expliquer au quotidien à mes clients, mes patients, mes amis : réconfort, prise de conscience, que rien n’est définitivement écrit et surtout que nous avons toujours notre destin en main… Oui, le besoin de penser à moi, de panser mes plaies intérieures…

Pour le commun des mortels et de par votre rôle professionnel, vous êtes “le médecin de l’âme”. Inconsciemment votre livre a-t-il joué ce rôle pour vous ? Peut-il le jouer demain pour d’autres ?
Ce livre m’a permis de guérir une blessure c’est sûr, mais il y en a d’autres encore qu’il faut continuer à soigner… Je suis comme tout le monde, ma valise est chargée. Je la déleste au fil des années, de l’évolution et du travail personnel. Je suis médium, mais avant toute chose un être humain comme vous, avec juste un beau cadeau du ciel en plus. L’ensemble est accompagné d’une farouche détermination à aider mon prochain, les autres toujours et encore. Si vous voulez en savoir plus sur moi, lisez le livre ! Vous comprendrez ainsi qui je suis car tout y est dit ou presque… (rires). En fait, si la lecture de mon livre peut aider d’autres personnes, qui peuvent se reconnaître dans mon vécu et si ça leur donne la force d’oser à leur manière prendre le dessus, tant mieux. Vous m’en voyez ravie !

 

L’amour, le meilleur des médicaments

Vous y abordez plusieurs cas de patients qui avec votre apport ont redécouvert la vie. A partir d’“un Cri… une Vie”, quel message d’espoir désirez-vous donner ?
Le message d’espoir essentiel que je veux donner est le suivant : quelque soit la ou les blessures, quelque soit la souffrance, on peut guérir de tout. Pour cela il suffit juste de le vouloir, de se donner les moyens d’y travailler, seul ou accompagné. L’être humain a des ressources fabuleuses. Il possède en lui un merveilleux trésor. Il lui suffit juste d’ouvrir la porte pour y accéder. En sachant que le meilleur moteur et le meilleur des médicaments c’est l’Amour. Peu importe la nature de l’amour, celui d’un enfant, d’un conjoint, d’un animal, d’une passion etc. Vous connaissez quelque chose de mieux sur terre que d’aimer et d’être aimée ? Moi pas !
 
Avez-vous un autre livre en préparation ?
Oui un autre livre est en préparation et j’espère plusieurs autres qui suivront. Avec l’espoir de les publier dans la même maison d’édition : Ixcéa. L’équipe y est très professionnelle et se met à la portée de l’auteur. Elle engage avec ce dernier, un véritable bout de chemin en lui apportant, conseils, aide et soutiens. Etre édité, nous fait découvrir un métier, avec la prise de conscience qu’il ne suffit pas d’écrire pour être publié, que cet acte, pourtant décisif, ne représente que la première marche d’un acte de foi personnel, intime à livrer et défendre auprès des autres… En fait, vous me donnez l’occasion d’adresser un grand merci à toute l’équipe et particulièrement à mes différentes interlocutrices, celles qui ont pris part à réaliser mon rêve : Claire, Séverine et Sylvie.
Pour ce qui concerne mon futur en tant qu’auteur, il est un peu tôt pour dévoiler le sujet de mon prochain livre comme son thème voire son objectif. Même si dès aujourd’hui, mon rêve serait de constituer une trame qui avec le temps révèlerait une collection. Au fait, nous sommes tous médiums, alors je laisse à vous-même comme à vos lecteurs, le soin d’imaginer, ce futur. Ce sera votre premier exercice… (rires…)

Propos recueillis
par Elodie Gallego


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.