Chômage en Midi-Pyrénées ; Nouvelle hausse en juin

Comme au plan national, le nombre de demandeurs d’emploi augmente en Midi-Pyrénées. Fin juin, ils sont 197 500  dans les catégories A, B et C à être inscrits à Pôle Emploi.

 
L’embellie de début d’année qu’a connue le marché du travail, aura finalement été de courte durée. Au niveau national, les chiffres du chômage ne sont pas bons : +0.6 % sur le seul mois de juin pour les catégories A, B et C (demandeurs inscrits sur les listes de Pôle Emploi et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi), +4 % sur un an. «Nous a-vons eu quatre mois de baisse et là nous avons eu deux mois de hausse qui ont effacé les premiers mois» a constaté la semaine dernière le ministre du Travail, Xavier Bertrand.

Les seniors en mauvaise posture

En région, la situation n’est guère meilleure. Selon les chiffres de Pôle Emploi, le nombre de demandeurs d’emploi s’établit fin juin à 197 500 en Midi-Pyrénées, soit +1 500 rien que sur le mois pas-sé. Sur un an, il croît de 5,7 %. Mises à part les Hautes-Pyrénées qui n’enregistrent aucune hausse entre mai et juin derniers, chaque département de Midi-Pyrénées est concerné : Ariège (+1 %), Aveyron (+1,1 %), Haute-Garonne (+0,8 %), Gers (+0,2 %), Lot (+1,8 %), Tarn (+0,3 %), Tarn-et-Garonne (+1,4 %). Particulièrement touchées, les femmes. Sur un an, leur nombre a crû de 7.8 %, (3.5 % pour les hommes). Mais alors que l’on remarque une stabilité toute relative chez les jeunes de moins de 25 ans, le chômage des 25-49 ans s’accroît de 0.5 % (+4.6 % sur un an). La période reste des plus sombres également pour les seniors, soit les 50 ans et plus : +2 % en juin (+16,2 % sur un an). Quant aux chômeurs de longue durée, leur nombre augmente de 1,6 % sur un mois (+11,2 % sur un an).

Le taux de chômage sous la barre des 9 % ?

Malgré ce contexte défavorable, Xavier Bertrand a voulu réaffirmer sa volonté de refaire passer le taux de chômage sous la barre des 9 % à la fin de l’année : «La croissance a baissé considérablement par rapport au premier trimestre (+0,9 %), ce qui rend les choses plus difficiles» a déclaré le ministre du Travail qui a fait ensuite référence aux textes de loi votés en juillet en faveur de l’emploi : «Mon rôle est de veiller à leur application la plus rapide possible pour que cela se traduise rapidement par des em- plois». Des mesures qui concernent notamment le développement de l’alternance pour les jeunes ou encore «pour les licenciements économiques, le contrat de sécurisation professionnelle, garantissant à chaque salarié licencié pour motif économique un niveau d’indemnisation égal à 98 % du salaire net et un accompagnement renforcé pendant un an», et qui «entrera en vigueur dès le 1er sep- tembre 2011» a précisé Xavier Bertrand. A l’ordre du jour également, une nouvelle feuille de route pour Pôle Emploi dans une convention tripartite Etat-Unedic-Pôle Emploi pour 2012-2014. Dans un rapport rendu début juillet, les sénateurs UMP et PS Jean-Paul Al-duy et Claude Jeannerot préco- nisent une redynamisation du service public de l’emploi qui passe par une augmentation des moyens humains ainsi que des «primes de résultats pour motiver les managers et leurs équipes». Un constat fait également avant l’été par le Conseil économique, social et environnemental. En effet, cette assemblée a particulièrement jugé l’accompagnement des demandeurs d’emploi, «très insuffisant». Le début des négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux doit s’ouvrir en septembre.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.