C’est l’histoire d’un pense-bête…

Dans la tête !

Aux (rares) heures de pause de la rédaction, on fait des blind-tests. Pendant le déjeuner, on se raconte nos heures de gloire sur le terrain. Avant l’enregistrement d’une vidéo, on apprend un texte par cœur. Bref, le JT fait travailler sa mémoire ! Mais guère plus que M. Tout-le-monde : Nous restons incapables de citer plus d’une demi-douzaine de numéros de téléphone, et sommes irrésistiblement attirés par Google quand un mot reste sur notre langue. Les béquilles numériques permettent de ne rien oublier, mais elles nous font perdre la mémoire. S’ils ne pouvaient pas forcément réciter le bottin, nos parents faisaient certainement davantage marcher leurs neurones.

p.1.indd

Décidés à nous mettre au sport cérébral, nous sommes donc allés chercher les meilleurs coaches de ce muscle si précieux et tant négligé. Parce que l’important est de l’entretenir, nous avons retenu de nombreux exercices, souvent ludiques, à faire n’importe où, n’importe quand.  

Nous avons un regret : ne pas avoir trouvé, à Toulouse, de champion de la mémoire. Un de ces phénomènes capables de retenir en quelques secondes d’innombrables données. Ceux-là ne sont pas plus intelligents, ils sont juste plus entrainés.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.