Ce week-end ; Un petit tatouage ?

Diagora Labège accueille la 4ème convention Internationale du tatouage les 15 et 16 janvier prochains. Un rendez-vous qui ne manque pas de pigments…

 
Véritable phénomène de société, le tatouage s’est aujourd’hui démocratisé. On estime en effet qu’en France, 10 % de la population seraient tatoués. Chez certains, il devient une marque discrète, une coquetterie à la mode. Chez d’autres, ces dessins corporels sont une véritable marque d’affirmation. D’une attitude marginale associée à une forme de tribalisme utilisé par certains groupuscules, le tatouage est devenu un art à part entière, que les Toulousains vont pouvoir admirer ce week-end à Diagora Labège.
Plus de 60 artistes tatoueurs français et internationaux issus d’influences graphiques variées, seront présents. Parmi eux, des têtes d’affiche telles que Stéphane Chaudesaigues, précurseur en 2006 de la technique des gris colorés, Roberto Hernandez, maître du réalisme ou encore le Toulousain Pierre Laguens dit Piero, organisateur de cette convention, qui dans son salon, La Cour des Miracles, «magnifie un univers onirique populaire perpétuellement en équilibre entre le baroque, la fantaisie et la sobriété».
Autres temps fort de ce rendez-vous : la participation d’Isobel Warley. A 73 ans, elle détient le titre de senior la plus tatouée au monde mais aussi de John Lynch, 79 ans. Avec près de 250 piercings dont 150 sur le visage et la tête, ce retraité de la Barclays Bank est l’homme le plus piercé du monde. Les visiteurs pourront en outre s’attarder devant l’expo photo “Tattoos & piercings dans tous leurs éclats”, de Win, chasseur d’images toulousain, ainsi qu’à de nombreux stands de bijoux et de vêtements.

Les Tarifs : La journée : 10 euros/ Forfait week-end : 15euros
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.