Canton de Rieumes ; Provoquer les opportunités

Avec 52,4 % des votants et une participation avoisinant les 60 %, Jennifer Courtois-Perissé, a fait basculer le canton de Rieumes tenu par les socialistes depuis la nuit des temps. Lassés par le blocage de leur commune consécutif aux guerres intestines au sein de leur conseil municipal, ce sont les Rieumois toutes tendances confondues, qui ont fait basculer le scrutin en disant massivement «oui» dimanche au renouveau, à la jeunesse et à l’espoir d’une nouvelle classe politique montante dont la devise est «un homme, une voix», traduisez, un seul mandat. Petite fille d’une génération d’industriels locaux, qui ont marqué cette terre du Savès, Jennifer Courtois-Périssé du haut de ses 25 ans, a su par son charisme, sa proximité et une campagne exemplaire, séduire tout un canton. Benjamine de l’Assemblée, elle aura la lourde tâche à partir de jeudi prochain d’incarner l’espoir du pays de “Martin Guerre”…

 
Jennifer Courtois-Périssé, comment avez-vous vécu cette campagne ?
Avec beaucoup de plaisir. Aller à la rencontre des habitants du canton a été très enrichissant et passionnant. Par nature, j’aime le contact direct et je garderai durant mon mandat avec les habitants la proximité que j’ai eue au long de la campagne

A quel moment avez-vous senti que le scrutin pouvait vous être favorable ?
Je ne me suis jamais dit que c’était gagné. Mais au fil des mois de nombreux habitants du canton nous ont rejoints et soutenus créant un enthousiasme et une véritable dynamique. C’est ensemble que nous avons remporté ces élections et c’est ensemble que nous travaillerons pour l’avenir du canton.

Comment analysez-vous à froid cette victoire ?
Le scrutin de dimanche dernier exprime une volonté de changement, loin des divisions qu’a connues notre canton. Je pense que d’une manière générale, les citoyens en ont assez de voir des disputes qui font perdre de vue aux élus les besoins du canton. Les habitants du canton ont également apprécié la campagne de proximité et mon projet.

Le canton de Rieumes, malgré la mise en place d’un EHPAD réalisé sous la maîtrise de l’ODHLM 31 a du mal à apporter une solution acceptable à la problématique de la dépendance. Quelles solutions voyez-vous au problème ?

L’EHPAD ne peut solutionner tous les problèmes de dépendance. D’une part, parce que chacun souhaite pouvoir vieillir chez soi. C’est pourquoi je souhaite m’attacher à développer les aides pouvant contribuer au maintien à domicile, ainsi que les aides aux aidants. D’autre part, pour les personnes seules, et encore valides, je trouve, comme je m’en suis déjà exprimée dans mon programme, que le foyer logement les Lauriers correspond à ce jour à un système exemplaire de mode d’accompagnement des personnes âgées pour lutter contre l’isolement. Je sais que ce foyer devra être rénové, et qu’il faudra que j’œuvre pour convaincre le Conseil Général de Haute-Garonne de nous aider dans ce sens, mais je suis persuadée que si Monsieur Izard accepte de se déplacer, de le visiter, et d’écouter ses pensionnaires, il en sera lui aussi convaincu.

Lors de vos réunions de campagne, vous avez mis l’accent sur le développement économique qui est une compétence de la Communauté de Communes du Savès. Comment comptez-vous oeuvrer sur le sujet ?
C’est un domaine où il va falloir œuvrer par tous les moyens. Il faut valoriser notre canton et ses atouts, auprès de la Chambre de Commerce, de la chambre d’Agriculture, des entreprises, ou encore d’écoles (de commerce, d’ingénieurs…) de Toulouse. Mais ce n’est qu’après avoir rencontré le Président de la Communauté de Communes du Savès et après avoir défini avec lui une réelle politique d’action, que je me permettrai d’agir.

Quelles seront vos priorités au sein de l’assemblée départementale ?
Notre canton a été trop longtemps peu défendu, il y a de nombreuses priorités, et beaucoup d’actions devront être menées de front, aussi la question pour moi n’est pas une question de priorité, mais plutôt d’opportunités provoquées.

Propos recueillis
par Gérard Arnaudé


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.